Mehdi Echafî, "Robin des bois" de la médecine?

Mehdi Echafî, "Robin des bois" de la médecine?

Le docteur Mehdi Echafî, pédiatre à l'hôpital Hassan I de Tiznit, est poursuivi depuis le 16 juin pour diffamation. En cause : ses publications Facebook où il accuse l'établissement de corruption notamment. Une affaire locale a qui fait réagir le ministère de la Santé ce jeudi.

Par

Actes de corruption, manque de moyens et de matériel, conditions de travail lamentables… Depuis la fin d’année 2017, le docteur Mehdi Echafî tire la sonnette d’alarme sur de supposées pratiques malhonnêtes effectuées au sein de l’hôpital Hassan I de Tiznit, où il travaille depuis l’été 2017.

C’est sur Facebook que le chirurgien pédiatre a lancé ces accusations qui défraient la chronique et suscitent de vives réactions depuis plusieurs jours. En effet, depuis le 16 juin, le docteur Mehdi Echafî est poursuivi en justice par le directeur de l’hôpital pour diffamation et l’administration lui demande 80.000 dirhams de dommages et intérêts.

Malgré la gravité de l’affaire, le ministère de la Santé n’a réagi que ce jeudi 26 juillet. La Direction régionale de la Santé de Souss-Massa a publié un communiqué dénonçant «des fautes graves commises par le docteur».

Le ministère reproche notamment au médecin d’avoir «publié le dossier médical d’un enfant sur sa page Facebook». Un acte que le département d’Anas Doukkali présente comme un manquement au secret professionnel. Selon la même source, Mehdi Echafi a par ailleurs refusé de soigner un enfant fin octobre 2017, ce qui lui a valu d’être traduit en conseil de discipline. L’administration de l’hôpital Hassan I de Tiznit a alors décidé de le priver de salaire pendant quatre mois.

Le «chirurgien des pauvres»

Le  docteur Chafî jouit d’une certaine popularité à Tiznit où une manifestation de soutien au pédiatre a été organisée le 25 juillet devant l’hôpital Hassan I. Malgré les poursuites engagées contre lui par ses employeurs, le praticien maintient ses accusations de corruption au sein de l’hôpital où il a déjà effectué 560 opérations. Sans donner plus de détails, le chirurgien de 34 ans déclare avoir pris connaissance de transactions financières entre médecins et patients.

«Sur mon compte Facebook, je parle de corruption dans le milieu de la santé publique. Rien d’insultant, ou de personnel. J’évoque comment les patients ont l’air surpris quand je ne leur demande pas d’argent par exemple, mais aussi le manque de moyens à l’hôpital», nous explique-t-il.

Mehdi Echafî dit avoir également écrit durant ces derniers mois au délégué régional et au ministre de la Santé «pour exposer les problèmes à l’échelle nationale, faire répondre les responsables nationaux». Le médecin a également publié une vidéo où il s’adresse au roi Mohammed VI pour l’interpeller sur les supposés problèmes que connait l’hôpital.

Le médecin affirme que son zèle au travail et ses prises de parole sur les réseaux sociaux lui ont valu «des commissions de discipline, parfois juste avant des opérations qui ont dû être reportées».

La lettre de démission adressée par le docteur Echafî au ministre de la Santé.

Alors que la controverse gagne en intensité, le médecin a signé une nouvelle sortie fracassante le 24 juillet en déclarant vouloir arrêter la médecine, las de se sentir empêché de pratiquer dans de bonnes conditions sa passion. «J’ai fait médecine pas pour  le statut de médecin, mais pour soigner des gens. Ce sont deux vocations différentes», a-t-il expliqué. Le verdict du procès opposant le médecin à sa direction sera prononcé le 1er août prochain.

j'ai vu sa vidéo avant qu'il monte dans sa voiture et les gens étaient autours de lui, les gens les simples citoyens l'aiment … mais les autres qui n'aiment pas le peuple ne l'aiment pas voilà son histoire :Story : L'hôpital1- Il était une fois , un jeune étudiant qui rêvait d'être médecin pour soigner ses concitoyens et apporter quelque chose à son pays.2- Alors il bossait , il bossait , il a tout sacrifié pour réaliser son rêve, il étudiait nuit et jour , il avait même largué sa copine pour arriver à son objectif3- Puis le rêve se réalisa, à force de travail et de persévérance, il est maintenant chirurgien , avec même son propre bureau la vie est belle4 – Tout l'hôpital se demande qui est ce jeune médecin, allure d'acteur de cinéma, les infirmières veulent tout savoir, ça discute, ça papote , le sujet n°1 , C'est lui5- Le médecin lui il est dans son bain , il est devenu pédiatre, donne du sourire aux enfants et tout lui sourit6 – le jeune pédiatre doit travailler sous les ordres de son supérieur, le grand médecin chef , un vieux de la vieille comme on dit7- le pédiatre opère nuit et jour , il dort pas , il est motivé, il veut soigner tous les enfants du monde , C'est sa mission il en est convaincu8- Le rythme du travail du jeune médecin commence à déranger les infirmières, elles n'ont pas l'habitude de bosser jusqu'à des heures tardives , ça ne peut plus continuer , ça se plaint9- l'infirmière , au nom de ses collègues se plaint auprès du médecin chef , qui est aussi directeur de l'hôpital, trésorier, caissier , promoteur immobilier et accessoirement député parlementaire10 – Le lendemain , le directeur essaye de raisonner le jeune pédiatre en lui conseillant de lever le pied , de venir qu'à 11h du matin de prendre des vacances " Tu es encore jeune amuse toi " lui dit -il11 – En vain , le jeune pédiatre continue son rythme effréné et écrit même une lettre au ministre dénonçant les lobbys du FASSAD à l'hôpital12 – Alors le directeur emploie la méthode forte , la guerre est déclarée, il place un vigile avec un chien dangereux pour faire peur aux malades , interdiction d'entrer , comme ça pas de malades , pas d'opération13 – Le pédiatre ne se laisse pas faire , il organise une manifestation devant l’hôpital , avec le soutien de ses malades , "on ne me laisse pas travailler " non au FASSAD " le jeune médecin y croit , HT Facebook , y'en a assez , il va changer ce pays14- Le directeur contre attaque il porte plainte , C'est pas un jeune médecin né de la dernière pluie qui va nous apprendre à diriger un hôpital, il donne même l'ordre aux infirmières de boycotter les opérations du pédiatre15 – Le pédiatre décide de balancer tous dans les médias, les petites combines du directeur, les malversations , le TSEMSIR des infirmières, la TEDWIRA de l'agent de sécurité, le sujet intéresse, c'est David contre Goliath, l'affaire prend de l'ampleur16- Jour J , le jeune médecin arrive au tribunal , avec ses soutiens , les associations , le petit peuple est avec lui, c'est son jour , oui il y croit, on va tordre le cou au FASSAD17 – Quelques heures plus tard , verdict , le médecin sort déçu, il est débouté, le tribunal a statué en faveur du directeur , avec même une peine pour diffamation contre lui , il est dégoûté , Il envisage même d'arrêter la médecine18 – Le directeur se félicite de cette décision, les infirmiers aussi, on organise même un pot pour fêter ça, ils vont enfin pouvoir reprendre le rythme normal de l'hôpital, à savoir 11h – 11h 30 , et donner des rendez vous sur 6 mois , tout est bien qui finit bien, vive le Maroc.From Twitter via @donilapute

Posted by ‎إبراهيم المغيفري‎ on Tuesday, July 24, 2018

article suivant

Ce qu'il faut retenir des sorties des Lions face à la Mauritanie et au Burundi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.