Citic Dicastal promet 1.200 emplois au Maroc

Le ministère de l'Industrie, de l'Economie et le groupe chinois Citic Dicastal, ont signé conjointement, le 26 juillet, un projet sur la production de jantes en aluminium qui nécessitera un investissement de 350 millions d’euros et devra créer 1.200 emplois.

Par

Moulay Hafid Elalamy. Cédit: Y. Toumi
Yassine Toumi

Encore une bonne nouvelle pour le secteur automobile au Maroc. Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, Mohamed Boussaid, le ministre de l’Economie et Xu Zuo, le vice-président de Citic Group Corporation et PDG de Citic Dicastal (société chinoise spécialisée dans la fabrication de jantes) ont signé, le 26 juillet à Rabat, une convention d’investissement pour la réalisation au Maroc d’un projet industriel portant sur sur la production de jantes en aluminium. Les trois parties tablent sur un investissement de 350 millions d’euros – soit 3,85 milliards de dirhams – et prévoient également la création de 1.200 emplois.

« La production dont la capacité annuelle se chiffre, à terme, à 6 millions de pièces sera destinée principalement à l’export« , indique un communiqué du département de Moulay Hafid Elalamy. Selon la même source, l’implantation de Citic Dicastal au Maroc se fera en deux phases : d’abord le groupe développera ses activités à l’Atlantic Free Zone de Kénitra, avec un démarrage de production prévu en fin 2019, avant de renforcer sa présence au Maroc à travers une nouvelle implantation à Tanger Tech.

Le groupe Citic Dicastal et l’Etat marocain négocient actuellement pour le développement à l’avenir de nouvelles activités au Royaume, « notamment à travers la création d’un centre de Recherche et de Développement« , poursuit le communiqué.

La société chinoise dispose de 30 unités de production en Europe, en Amérique du Nord et en Chine, lesquelles sont dédiées à la production de composants automobiles légers et de jantes en aluminium. Aussi, le groupe fournit les principaux grands constructeurs automobiles, dont Renault-Nissan, PSA, General Motors, Ford, Toyota, Volkswagen, BMW, Audi…

Le projet de Citic Dicastal avait déjà, en décembre 2017, fait l’objet d’un protocole d’accord signé sous la présidence du roi Mohammed VI.

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger