Le fabuleux destin de Rachid Guerraoui

Professeur d’algorithmes à l’Ecole polytechnique de Lausanne, passé par le MIT et la Silicon Valley, le chercheur marocain Rachid Guerraoui a été élu professeur au Collège de France, une des distinctions les plus prestigieuses de l’enseignement français. Retour sur le parcours d’un « doukkali » devenu une grosse pointure de l’intelligence artificielle.

Par

Rachid Guerraoui Crédit: EPFL / DR

A 30 ans, Rachid Guerraoui officiait dans un laboratoire de la Silicon Valley, avant de travailler au MIT. A 45, il était le premier Marocain à recevoir le prestigieux prix américain ACM Fellow, qui récompense les travaux des scientifiques qui transforment « les sciences et la société », et la non moins prestigieuse distinction européenne « senior ERC ». Du haut de ses cinquante ans, le professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne vient de récidiver en se faisant élire professeur de la chaire « Informatique et sciences numériques » au Collège de France. Une distinction rare et prestigieuse réservée aux happy few. C’est que, depuis sa fondation par François 1er en 1830, ce « lieu de sacralisation des hérétiques », comme l’appelait Pierre Bourdieu, accueille les grands de ce monde dans les domaines de la science,…

article suivant

A Bouznika, un homme placé en garde à vue décède à l'hôpital (DGSN)