Lions de l’Atlas, on refait le Mondial

De l’héroïsme de Nordin Amrabat à la ferveur des supporters vert et rouge qui ont gagné le respect des commentateurs internationaux, en passant par les nombreuses polémiques suscitées par les choix du coach Hervé Renard, les propos du capitaine Mehdi Benatia et bien sûr l’utilisation inédite de l’arbitrage vidéo, TelQuel rejoue la Coupe du Monde des Lions.

Par et

Les lions s'échauffent avant le match avec l'Espagne à Kaliningrad, le 25 juin. Crédit: AFP/Attila KISBENEDEK

Eliminés dès la deuxième journée de ce 21e Mondial, les joueurs du Mountakhab n’en ont pas moins ramené des souvenirs mémorables. TelQuel 
vous les résume en cinq points. Vingt ans que tout un pays attendait ça. Pour leur première participation à une Coupe du Monde de football depuis 1998, les Lions de l’Atlas ont vaillamment défendu les couleurs nationales, malgré deux défaites, 1-0 contre l’Iran et 1-0 contre le Portugal, champion d’Europe en titre, suivies d’un brillant match nul (2-2) face aux Espagnols, champions du monde 2010.  TelQuel rejoue la Coupe du Monde des Lions.

Renard en manque de ruses

Hervé Renard

article suivant

Le Maroc emprunte plus de deux milliards de dirhams du Fonds monétaire arabe