L’été des origines

BD. La collection Sociorama, qui mixe bande dessinée et sociologie, se penche avec intelligence sur le retour estival des diasporas.

Par

Il y a Ferouze, qui se demande si après tout le temps où elle n’est pas venue, elle reconnaîtra tout le monde, et qui tait des pans de sa vie pour ne pas heurter sa famille. Il y a Nisrine, qui vient tous les ans et retrouve sa bande d’amis pour faire la fête. Il y a Sélim, ravi de pouvoir louer “une caisse de ouf” pour “se payer une grosse classe”.

Vacances 
au bled, Singeon 
et Jennifer Bidet Casterman, Sociorama, 
168 p., 160 DHCrédit: DR
Bon, il y a Bilal, qui a préféré passer ses vacances en Thaïlande, et que les autres veulent faire enrager en postant leurs selfies sur Facebook… Il y a les enfants de Sabrina qui ne comprennent pas pourquoi leur père charge la voiture de choses qu’on trouve en Algérie… Tous vivent en France et se retrouvent à Sétif pour l’été. Certains viennent tous les ans. Pour…
article suivant

Mhamed Lachkar : “L’armée espagnole a dépossédé beaucoup de familles de leurs terres pour y bâtir des casernes ou autres infrastructures”