Chiffres contestés, soutien français, lobbying saoudien… dernière ligne droite pour la candidature marocaine

Chiffres contestés, soutien français, lobbying saoudien… dernière ligne droite pour la candidature marocaine

Les 11 et 12 juin, les comités de candidatures marocain et nord-américain ont défilé devant les confédérations continentales pour présenter leurs projets. Si le Maroc a pu obtenir quelques soutiens, la team Morocco 2026 devra composer avec un fort lobbying saoudien.

Par

Le 66e congrès de la FIFA, le 13 mai à Mexico. Crédit: Alfredo Estrella/AFP

C’est dans plusieurs hôtels de Moscou que, dans l’après- midi du 11 juin et la matinée du 12 juin, le comité de la candidature marocaine à l’organisation du Mondial 2026 a entamé un dernier round de présentations auprès des associations continentales du projet Maroc 2026.  Si la team Morocco 2026 n’a pas pu présenter sa candidature devant les fédérations membres du Conmebol (Confédération sud-américaine de football), elle a toutefois pu présenter son projet pour le Mondial 2026 aux confédérations africaines, européennes, asiatiques et océaniennes.

à lire aussi

Une Afrique (presque) solidaire du Maroc

Alors que le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a appelé à une unité continentale derrière la candidature marocaine, on sait déjà que trois pays ont annoncé leur soutien à la candidature américaine. Il s’agit en l’occurrence du Liberia, de la Namibie et du Zimbabwe. Cette rencontre a surtout été l’occasion pour l’équipe marocaine de mettre, encore une fois, en avant le profit que pourrait représenter l’organisation du Mondial 2026 et notamment les 7,2 milliards de dollars de gain que pourrait apporter l’organisation d’une Coupe du monde au Maroc pour la FIFA.

« Nous n’avons pas à rougir lorsque nous avançons ce chiffre », a affirmé la secrétaire d’Etat au Tourisme, Lamia Boutaleb, devant les patrons des fédérations africaines de football, selon l’agence de presse américaine AP. Le sujet des gains financiers pour la FIFA a également été évoqué par le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) . « Il y’a beaucoup d’incertitudes », a déclaré le patron du football marocain au sujet des 14,3 milliards de dollars de revenus pour la FIFA prévus dans le dossier de candidature américain. « Cela ne correspond ni à des faits historiques ni à de futures explorations, c’est un exercice qui va plus loin que ça », a affirmé Faouzi Lekjaâ selon la même source.

Après le passage du comité de la candidature marocaine, soutenue par le président de la CAF Ahmad Ahmad, les fédérations africaines ont ensuite entendu les arguments de l’équipe United 2026. Ces derniers ont été accueillis avec des « applaudissements polis et aucune question de suivi », note l’agence de presse Associated Press. La même source précise néanmoins que l’équipe chargée de la candidature américaine espère grappiller quelques voix africaines en vue du vote du 13 juin, notamment au sein du Conseil des associations de football en Afrique Australe (Cosafa), laquelle regroupe 14 fédérations. Parmi elles, celle de la Namibie et du Zimbabwe, qui ont déjà annoncé leur soutien à la candidature United 2026, mais aussi celle des Seychelles qui ont, elles, décidé de soutenir le Maroc.

Soutien français

Au lendemain de la réunion de présentation devant la CAF, les deux comités de candidature ont présenté leur projet devant la confédération européenne (UEFA). Lors de la présentation marocaine, la team Morocco 2026 a pu compter sur un soutien de poids, celui du président de la Fédération française de football (FFF), Noel Le Graet. « J’ai levé la main pour prendre la parole et j’ai été le seul à le faireJ’ai présenté une nouvelle fois la position de la France et les rapports amicaux que nous avons avec le Maroc, comme avec la plupart des pays africains. En disant que c’était peut-être le moment de rendre à l’Afrique ce qu’elle a donné au football européen, » a déclaré le président de la FFF dans des propos relayés par le site sportif lequipe.fr.

Au sein de la zone UEFA, Noel Le Graet estime que « près de la moitié » des 54 fédérations européennes voteront en faveur de la candidature marocaine. Parmi elles, la Fédération royale néerlandaise de football (KNVB) à laquelle le président, Michael Van Praag, vient d’annoncer son soutien à la candidature marocaine.

Cité par le journaliste sportif Hugo Lowell, le président de la KNVB, partage la même impression que son homologue français en estimant que l’ « Europe est divisée ».  Si  aucune confirmation n’a pour le moment été publiée, les fédérations allemandes et anglaises sont citées comme étant des soutiens à la candidature américaine.

Doute asiatique

C’est visiblement en Asie où le comité de candidature marocain devra déployer le plus d’efforts. Si les comités marocain et américain ont effectivement bien rencontré les responsables du football asiatique, un communiqué laconique de la confédération asiatique de football (AFC) ne suggère aucun soutien à l’une des candidatures.

Néanmoins selon le site d’information Goud, qui a dépêché un journaliste à Moscou, l’Arabie saoudite effectue un lobbying intense en faveur de la candidature nord-américaine. Cité par le site d’information, un membre du comité de candidature marocain affirme même que les responsables saoudiens du football ont davantage milité pour la candidature américaine que celle du Canada, qui fait partie intégrante de la candidature nord-américaine. L’Australie, membre de la confédération asiatique, aurait fait part de son intention de voter pour la candidature américaine ce mardi 12 juin, selon le site d’information du quotidien australien Sidney Morning Herald. Pour rappel, l’AFC compte 46 fédérations membres.

Réunie le 11 juin, la confédération océanienne de football (OFC) a annoncé qu’elle ne voterait pas en bloc lors du vote du 13 juin. A l’heure actuelle, aucun membre de cette confédération n’a suggéré une intention de voter en faveur de l’une des deux candidatures. Il apparait donc, à moins de 24 heures du vote, que la désignation du pays hôte du Mondial 2026 dépend en grande partie du vote des fédérations européennes et asiatiques.


Pour obtenir davantage de détails sur chacun des pays, cliquer sur les points ci-dessous (en rouge les soutiens du Maroc, en bleu ceux de United, en vert les indécis).

article suivant

Nador : Saisie de près de 2 millions de dirhams de marchandises de contrebande

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.