A Abuja, Lamia Boutaleb plaide pour une ligne aérienne Fès-Kano

En marge d’une réunion régionale de l’OMT, la secrétaire d’Etat au Tourisme a évoqué avec les autorités nigérianes la création d’une ligne aérienne Fès-Kano. Le but ? Attirer la communauté tijanie se rendant en pèlerinage dans la capitale spirituelle marocaine.

Par

La secrétaire d'Etat chargée du Tourisme,Lamia Boutaleb. Crédit: MAP

Du 4 au 6 juin, la capitale nigériane Abuja accueille la 61e commission régionale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Un évènement au cours duquel le Maroc est représenté par la secrétaire d’Etat chargée du Tourisme, Lamia Boutaleb qui a profité de l’occasion pour évoquer la création d’une ligne aérienne Fès-Kano avec les responsables nigérians du tourisme.

Un projet encore au stade embryonnaire du propre aveu de la responsable. Selon elle, la liaison avec la deuxième ville nigériane la plus peuplée serait un must d’autant que des compagnies aériennes comme Egypt Air et Ethiopian Airlines disposent déjà de lignes aériennes vers cette ville située au nord du Nigéria.

Autre argument justifiant la création de cette ligne, selon la ministre, la forte communauté tijanie présente dans cette partie du pays qui compte plusieurs millions d’adeptes de la Tarika Tijaniya et dont le lieu de pèlerinage est la ville de Fès. « Kano n’est pas seulement la deuxième ville du Nigeria, mais aussi un lieu important pour la communauté tijanie basée dans ce pays et dans les pays voisins » complète une source ayant pris part aux réunions entre Lamia Boutaleb et les responsables du tourisme nigérian.

Actuellement deux villes nigérianes sont desservies par la Royal Air Maroc. Il s’agit de la capitale administrative, Abuja, et de la capitale économique nigériane, Lagos.

article suivant

Casablanca : réouverture des écoles à partir du 5 octobre, et prolongation des mesures restrictives