Rapport de la Task Force : les bons et les mauvais points de la candidature marocaine (Document)

Rapport de la Task Force : les bons et les mauvais points de la candidature marocaine (Document)

Si la Task Force de la FIFA a évalué positivement la candidature du Maroc pour l'organisation du Mondial 2026, son rapport pointe toutefois de "hauts risques" en matière de stades, d'hébergement et de transports.

Par

Le trophée de la Coupe du monde. Crédit: AFP/Kirill Kudryavtsev

La FIFA a rendu public, vendredi 1er juin au soir, le tant attendu rapport de son comité d’évaluation des candidatures pour l’organisation de la Coupe du monde 2026. Avec une note de 2,7/5, la candidature marocaine a relevé, in extremis, l’épreuve de la Task Force, tandis que ses concurrents nord-américains s’en sont tirés haut la main avec une moyenne de 4/5.

Pour obtenir cette moyenne, l’équipe d’experts dirigée, par Zvonimir Boban, ex-gloire du football croate et actuel secrétaire général adjoint de la FIFA, ont compilé les notes obtenues dans plusieurs aspects des deux propositions, dont l’infrastructure et la rentabilité commerciale.

à lire aussi

La Task Force a également évalué les risques inhérents à chaque candidature. Selon le rapport, l’offre marocaine en termes de stades, hébergement et transports, présente des « risques élevés« . En ce qui concerne l’offre de la sécurité, de la santé et de la billetterie, le comité estime qu’elle comporte des « risques moyens ».

En face, les différents critères de la proposition de United 2026 présentent tous des « risques faibles », hormis les coûts d’organisation, les droits de l’homme, les normes du travail et le soutien du gouvernement (« risques moyens »).

« La candidature marocaine pour le Mondial 2026 se présente solidement en matière d’engagement des autorités, mais le Maroc devra construire la majorité des infrastructures relatives au tournoi. En face, United 2026 présente des niveaux prometteurs en matière d’infrastructures, déjà en place et complètement opérationnelles », note le rapport. Et d’ajouter : « Les deux candidatures comportent de fortes propositions commerciales excédant celle de la prochaine édition (Russie 2018, ndlr) ».

Le comité Maroc 2026 table sur des revenus s’élevant à 7,2 milliards de dollars, tandis que United 2026 prévoit 14,3 milliards de dollars de recette. Le trio Etats-Unis-Mexique-Canada présente donc « un net avantage ».

Le Maroc affrontera donc le trident nord-américain lors d’un vote des 211 fédérations nationales, à l’occasion du prochain Congrès de la FIFA, qui se tiendra à Moscou le 13 juin 2018, à la veille de l’ouverture de la Coupe du monde 2018 en Russie. Plusieurs pays ont déjà affiché leur soutien à la candidature marocaine, dont la France et la Belgique. Fin mars, la chaîne britannique BBC estimait le nombre de suffrages africains favorables à 49 sur 54.

Ci-dessous, l’intégralité du rapport de la Task Force :

article suivant

Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.