Un si petit monde

Par Omar Saghi

Dans la forêt touffue de la science économique, les ratios et les proportions se succèdent, aussi fouillés et pointus les uns que les autres, aussi illisibles pour les non-économistes comme moi. Mais il arrive parfois qu’une de ces mesures se révèle très parlante au sens commun. Ainsi du volume d’exportation. En dollars, le Maroc exporte environ 25 milliards annuellement. Il est loin derrière les grands exportateurs d’hydrocarbures de la région, comme l’Arabie Saoudite, avec plus de 231 milliards de dollars en 2017, ou l’Iran, avec presque 92 milliards. La faiblesse du Maroc ressort encore plus lorsqu’on compare son commerce extérieur aux volumes exportés par des pays émergents comme la Turquie (157 milliards de dollars environ en 2017) ou la Thaïlande (228 milliards). Ainsi, l’automobile, le textile ou l’industrie agroalimentaire sont encore loin de placer le Maroc dans la cour où jouent des pays aux productions similaires.

Le capitalisme marocain n’arrive pas à inclure tous les Marocains

Omar Saghi
Mais ce simple constat ne suffit pas. Car tout est fait par Rabat pour que l’économie marocaine soit une économie ouverte, à finalité exportatrice. Accords de…

article suivant

Les ambitions d'Amzazi pour l'enseignement supérieur