Maroc-Tunisie : La guerre du cahier scolaire aura lieu

Suite à une plainte déposée par trois producteurs marocains de cahiers scolaires, le ministère de l’Industrie a pris des mesures provisoires antidumping sur les importations tunisiennes. Le 30 avril, une première audition publique s'est tenue au ministère pour que chaque partie puisse se défendre.

Par

Pour les trois plaignants, si rien n'est fait, c'est l'ensemble des producteurs locaux de cahiers scolaires qui risquent de mettre la clef sous la porte. Crédit: AFP

Autour des cahiers qui remplissent les cartables d’écolier, une guerre commerciale fait rage. D’un côté, les industriels marocains qui crient à la concurrence déloyale venue de l’est. De l’autre, des industriels tunisiens et importateurs de ces cahiers qui rejettent cette accusation, arguant que le véritable problème des producteurs locaux vient plutôt de leur gestion interne. Le 7 mars dernier, une décision du ministère de l’Industrie a mis le feu aux poudres. Elle prévoit d’appliquer des droits antidumping provisoires sur les importations tunisiennes. Ces taxes peuvent atteindre jusqu’à 51% pour certains produits. Après une plainte de trois producteurs marocains de cahiers scolaires — Mapaf, Medpaper et Promograph —, le département de Moulay Hafid Elalamy avait ouvert une enquête en mai 2017. Après dix mois d’investigations, les conclusions publiées par le ministère sont sans appel : il y a bien un dumping de la part des producteurs tunisiens, avec…

article suivant

Les détails de la réunion entre Amzazi et les parents d'élèves du privé