Les modalités de la décentralisation au programme d'une réunion royale?

Les modalités de la décentralisation au programme d'une réunion royale?

Des ministres du gouvernement El Othmani, les chefs des centrales syndicales les plus représentatives, ainsi que les walis et présidents des 12 régions du pays devraient bientôt prendre part à une réunion de travail au sujet de la mise en place de la Charte de décentralisation. Précisions.

Par

Crédit : MAP

Une réunion entre des responsables gouvernementaux, les chefs des centrales syndicales les plus représentatives (UMT, UGTM, UNTM et CDT), ainsi que les walis et présidents des 12 régions du pays devrait se tenir « dans les prochains jours » d’après une source contactée par nos soins.

Notre interlocuteur nous indique que ces participants ont dans un premier temps été convoqués le 23 avril au palais royal de Rabat, mais la réunion a été reportée. Au programme: la discussion autour de la Charte de déconcentration administrative.

Evoquée par Mohammed VI lors de l’ouverture de la législature en octobre dernier et promise par le Chef du gouvernement avant la fin de 2017, cette Charte veut aller « de pair avec le projet de la régionalisation avancée« , comme le déclarait Saad Eddine El Othmani le 14 novembre dernier devant la Chambre des conseillers.

« On attend de cette Charte qu’elle précise les niveaux d’intervention de chacun, pour coordonner et permettre le transfert des représentants des administrations centrales aux régions« , précise notre source, qui sera amenée à participer à la réunion.

Sur la base des directives que le roi a énoncées au parlement, le gouvernement devait tracer une feuille de route rendant possible la mise en place de cette charte. « L’Exécutif nous exposera, le cas échéant, les modalités de transfert de l’initiative au profit des services décentralisés afin d’exécuter les politiques publiques élaborées au niveau central », indique notre interlocuteur. « Cette stratégie gouvernementale place la Région au cœur de la représentativité de l’administration centrale au sein des territoires », ajoute-t-il.

S’agissant du volet législatif, le gouvernement a déjà préparé un projet de loi, déléguant aux services décentralisés dans les régions certaines de ses prérogatives. C’est le cas de la contribution de ces services à l’élaboration d’un « plan d’action étatique » au niveau régional, sous la supervision des walis. Ces derniers conserveront leur qualité de représentants de l’État dans les régions et de principaux interlocuteurs des instances élues.

D’autre part, cette Charte ambitionne d' »accompagner les collectivités locales dans la mise en place des programmes régionaux de développement« , rapporte notre interlocuteur.

En attendant qu’une nouvelle date soit communiquée aux responsables qui  participeront à la réunion de travail sur la charte, la nouvelle stratégie voulue par le roi et dessinée par le gouvernement touchera en premier les missions des services décentralisés. Que ce soit au niveau régional, préfectoral, provincial ou communal, ils seront appelés à exécuter les programmes gouvernementaux, « tout en fournissant le soutien nécessaire pour aux collectivités territoriales qui en dépendent » conclue notre source.

article suivant

L’homme qui en avait trop dit

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.