“Par quel prodige l’homme qui a exhibé de la lessive en nous la faisant passer pour de l’anthrax coule-t-il des jours heureux à restaurer de vieilles Volvo ?”

Par Réda Allali

Figurez-vous les amis qu’un ami du Boualem lui a posé cette semaine une question étrange. Il voulait savoir ce qu’il pensait des frappes aériennes sur la Syrie, une interrogation qui a aussitôt plongé le Guercifi dans la perplexité. Passons rapidement sur le fait étonnant que cet homme peu fiable soit consulté sur ce genre de sujet — nous ne sommes plus à une imposture près — et intéressons-nous au fond de la question. Que peut-on penser du fait que les Améri- cains, les Français et les Britanniques décident de bombarder “des sites de production et de stockage d’armes chimiques de Bachar Al Assad” ? C’est en retournant cette question dans tous les sens que Zakaria Boualem a réalisé qu’il ne comprenait rien. On lui a pourtant bien expliqué que le colérique chef de l’Etat syrien avait utilisé des armes chimiques contre sa population, et que c’était illégal, ce qui implique qu’on peut leur faire tomber sur la tête des tonnes de bombes normales en toute légalité. C’est un peu surprenant,…
article suivant

“Royaliste mais pas makhzénien”