Naziha Belkeziz, l’humaniste engagée qui challenge les dirigeants

Devenue consultante en gouvernance d’entreprise après 20 ans dans la banque, elle est aussi présidente de la Banque Alimentaire, administratrice indépendante, marraine de jeunes entrepreneurs, formatrice... Touche-à-tout, rigoureuse et discrète, ses multiples engagements sont guidés par son idéal humaniste.

Par

Rigueur et culture dans les veines

Fille de l’ancien directeur de la SNI, Abdellah Belkeziz, Naziha a grandi à Rabat, biberonnée à la valeur travail : “Mon père a toujours eu un niveau élevé d’exigence, tout en étant à l’écoute et ouvert au dialogue. J’ai évolué dans un système de valeurs clair et cohérent : respect de l’autre, travail et sérieux”. Une rigueur et une ouverture d’esprit dont elle hérite, tout comme son inclination naturelle pour la culture. Grande lectrice, elle a pour livre de chevet La balade du promeneur solitaire de Rousseau. “Ce livre me parle car j’ai l’impression de mener un chemin un peu solitaire, cette solitude inhérente à l’être humain.” Elle-même adore écrire, et a publié un livre sur les privatisations et le marché boursier.

D’Attijari à la gouvernance

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus