Bouachrine: le procès démarre sur les chapeaux de roue 

(Photo Archives) Taoufik Bouachrine Crédit: R. Tniouni/ Telquel

Le procès de Taoufik Bouachrine a démarré le 8 mars devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca. Dès l’entame, la défense de Taoufik Bouachrine s’est opposée à la convocation des plaignantes et des déclarantes sur la base de l’absence de confrontation entre les parties devant le juge d’instruction. Les victimes présumées sont défendues par Me Khadija Rouggani, alors que le Syndicat national de la presse (SNPM) a commis pour elles un autre avocat, Me Jaouad Benjelloun Touimi. Par la suite, la cour s’est retirée pour délibérer sur deux points : la convocation des plaignantes et le report d’audience pour permettre aux avocats de préparer leur plaidoirie. A la surprise générale, le président a décidé que le procès pouvait commencer, estimant que tous les éléments étaient réunis. Le juge a ainsi commencé à appeler à la barre, l’une après l’autre, les présumées victimes qui attendaient dans une salle attenante. Et ce malgré les protestations de la défense de Bouachrine. Me Mohamed Ziane, du comité de défense du directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum, a déclaré avoir déposé deux recours à la…

article suivant

L'aéroport de Tétouan va se doter d'une nouvelle piste