"Nous investissons plus de 3 millions de dirhams par jour"

PDG de Inwi depuis 2015, Nadia Fassi Fehri s’exprime dans cet entretien sur 
la situation financière de l’opérateur télécoms, sa stratégie et ses ambitions, aussi bien au Maroc qu’en Afrique subsaharienne. Et nous éclaire sur le conflit 
qui l’oppose à Maroc Telecom au sujet du dégroupage dans le fixe et l’ADSL.

Par

Crédit : DR

PDG de la filiale télécoms de la SNI depuis 2015, Nadia Fassi Fehri accorde peu d’interviews. Deux au total depuis sa nomination à la tête d’Inwi. “Elle sort une fois par an”, arguent ses équipes com’. Sa réputation de dame de fer la précède, elle qui a passé toute sa carrière dans le groupe royal, et a travaillé un temps auprès du secrétaire particulier du roi, Mounir Majidi, dans son business publicitaire. Mais quand elle nous reçoit, un lundi matin, dans son bureau de Sidi Maârouf, on découvre une femme joviale, souriante, affable et cultivée. Aux antipodes du cliché de personnage austère et rigide qui lui est souvent accolé, elle répond du tac au tac et sans chichis, naviguant avec aisance entre télécoms, histoire et devenir de l’humanité. Dans…

article suivant

Tribune : légaliser le Kif pour mieux le contrôler