Flexibilité des changes : Et le dirham résista

Ils étaient plusieurs à craindre ce passage vers un nouveau régime de change. Finalement, les premiers jours se sont bien passés. Mais rien n’est sûr pour l’avenir.

Par

Crédit : DR.

Abdellatif Jouahri et ses équipes n’ont eu de cesse de le répéter durant plusieurs mois : l’entrée en vigueur du nouveau régime de change ne se traduira pas forcément par une dépréciation du dirham. Et les faits leur ont donné raison. Lundi 15 janvier, même avec l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham à plus ou moins 2,5% au lieu de 0,3%, le marché des changes n’a pas connu une quelconque révolution. Comme le rapportent plusieurs sources bancaires, le dirham a continué à évoluer au même niveau où il aurait été avant que la bande de fluctuation ne change. “Lundi 15 janvier, nous avons fixé les mêmes cotations que celles du vendredi d’avant. Nous sommes restés dans les mêmes niveaux même s’il y a eu un élargissement de la bande”, explique Youssef Naguib, directeur à la salle des marchés de BMCE Bank of Africa.

Le match euro-dollar

Durant la première journée, et selon…

article suivant

Bars, restos, clubs… Fin de party pour le monde de la nuit ?