La Chine compte sur le Maroc pour dynamiser la Route de la soie

La Chine compte sur le Maroc pour dynamiser la Route de la soie

Les exportations marocaines vers la Chine ont augmenté de plus de 70%, faisant du pays de Xi Jinping le 4e partenaire commercial du Maroc. La Chine souhaite renforcer le partenariat industriel avec le Royaume afin de continuer à dynamiser la route de la soie.

Par

Mohammed VI avec le président chinois Xi Jimping, en mai 2016 à Pékin. Crédit: MAP

Fayçal Mekouar, vice-président de la CGEM, souhaite que « le partenariat industriel entre les deux pays soit porteur d’une dynamique pour les PME et TPE et de la naissance d’écosystèmes ou les petites entreprises chinoises et marocaines co-investissent pour fournir les grands donneurs d’ordre« .

Une convention entre la confédération patronale et le China Council for the Promotion of International Trade (CCPIT) a d’ailleurs été signée. Nous avons pu consulter la version finale du texte. L’accord porte essentiellement sur la dynamisation de la route de la soie en y intégrant plus activement le Maroc.

La Chine souhaite notamment que le Royaume s’engage à participer aux événements organisés par le CCPIT, en plus de la tenue de meetings réguliers pour évaluer les retombées de la coopération bilatérale.

Le document paraphé par Fayçal Mekouar et Jiang Zengwei, président du CCPIT et ancien vice-ministre du Commerce, prévoit notamment un échange d’informations économiques et juridiques, des visites mutuelles d’hommes d’affaires des deux pays, ainsi que la création d’une plateforme de dialogue B to B.

IMG-20180327-WA0000 IMG-20180327-WA0001

Au niveau gouvernemental, il est prévu que des mécanismes de veille soient mis en place des deux côtés. Le Maroc et la Chine ont convenus de s’informer mutuellement sur les salons et forums internationaux tenus dans les deux pays afin d’y faciliter la participation des entreprises chinoises et marocaines.

Les deux partenaires s’assisteront également sur le volet de la recherche économique que ce soit au niveau de la collecte d’informations ou de suggestions pouvant améliorer la coopération bilatérale.

Jiang Zengwei a réaffirmé la détermination de la Chine à aider le Maroc dans la poursuite de son développement économique, à travers notamment l’accroissement des investissements dans divers secteurs d’activité économique.

Le président du CCPIT a notamment énuméré une série de secteurs où les deux pays peuvent renforcer leur coopération, de l’industrie aux infrastructures, en passant par les services ou le tourisme.

De son côté, Abderrahim El Hafidi, secrétaire général du ministère de l’Energie et des Mines, a mis l’accent sur la politique du Maroc dans le secteur énergétique et ses efforts en matière de développement des énergies renouvelables et du secteur minier.

D’ailleurs le Maroc s’est fixé des objectifs ambitieux à l’horizon 2020 dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, a-t-il souligné. Il a rappelé que d’ici 2030, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité devrait passer à environ 52% de la capacité installée et que l’efficacité énergétique devrait être améliorée de 12% d’ici 2020.

Pour y parvenir, le Royaume prévoit de développer l’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique. Une mission confiée à différentes institutions, notamment l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et à la Société d’investissements énergétiques (SIE).

article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.