Affaire Bouachrine: La DGSN dément des déclarations de Ziane

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti le 24 mars des déclarations de l'avocat Mohamed Ziane au sujet de la convocation de l’une des plaignantes dans l'affaire Bouachrine précisant qu’une seule plaignante a été convoquée jeudi et notifiée par pli judiciaire en vertu d’un procès-verbal légal.

Par

Les avocats de Taoufik Bouachrine. Crédit: AIC Press

Le site d’information Al 3omk Al maghribi a diffusé des déclarations attribuées à l’avocat Mohamed Ziane dans lesquelles il affirme que l’une des plaignantes dans l’affaire Bouachrine a été convoquée le 23 mars et menacée par la diffusion des vidéos de sa vie personnelle en cas de non comparution devant la justice lors de la prochaine audience, prévue le 29 mars, indique la DGSN dans un communiqué rapporté par l’agence MAP.

Chargée d’enquêter sur cette affaire, et de notifier les plaignantes pour se présenter devant la chambre criminelle chargée de cette affaire, « la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) se donne le droit de répondre à ces allégations mensongères », explique la même source.

La DGSN dément que la BNPJ ait reçu une des plaignantes, précisant qu’une seule plaignante a été convoquée le 22 mars et notifiée par pli judiciaire en vertu d’un procès-verbal.

« Tout en réfutant ces déclarations et allégations mensongères à ce sujet, la DGSN fait remarquer que le travail de ses services se base sur les principes de la légalité et la légitimité et reste engagée à préserver la confidentialité des enquêtes et leurs secrets conformément aux dispositions en relation », rapporte la MAP.

Avec MAP

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise