Payer sans gagner

Par Mehdi Michbal

Le foot, c’est plus qu’un jeu. C’est une école de la vie. Pour ceux qui croient par exemple que l’argent fait le bonheur, le cas du PSG est là pour leur rappeler qu’il y a bien plus important dans la vie. Racheté par les Qataris en 2011, le club n’a jamais atteint son objectif de gagner la Ligue des Champions, malgré les milliards d’euros qu’ils ont mis sur la table pour chambouler l’ordre établi en Europe. Le club trébuche en huitièmes de finale ou, au mieux, passe en quart. Les valises d’argent, les Zlatan, Di Maria, Alves et Neymar, dont la somme des transferts peut dépasser facilement le PIB d’un pays du Tiers-monde, ne peuvent rien y faire. Car l’essentiel n’est pas là : l’âme du club, l’amour du maillot, ce que les Espagnols appellent la grinta. Cette même grinta qu’on a vue à l’œuvre cette semaine chez la Renaissance de Berkane quand elle s’est imposée face à un géant du foot africain, ou lorsqu’un obscur club de Nouadhibou a arraché, à Casablanca, un précieux nul face au Raja “Mondial”….

article suivant

Tarification des soins, exonération fiscale, qualité des soins... les doléances des médecins à El Othmani