Qui est Mohcine Jazouli, le nouveau ministre délégué chargé de la coopération africaine

Qui est Mohcine Jazouli, le nouveau ministre délégué chargé de la coopération africaine

À 49 ans, le patron de Valyans change son costume de consultant pour celui de ministre délégué chargé de la coopération africaine.

Par

Mohcine Jazouli. Crédit: DR

Celui qui a fait l’essentiel de sa carrière dans le domaine du consulting stratégique va désormais piloter les projets du Maroc sur le continent.

La nomination de Mohcine Jazouli au poste de ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé de la coopération africaine, est la surprise de ce lundi soir.

Alors que les spéculations battaient leur plein sur l’identité de celui qui prendra les rênes du nouveau département annoncé par Mohammed VI lors de son discours d’ouverture de la 2e année législative, personne ne s’attendait à voir le nom de Mohcine Jazouli figurer sur la liste.

Le fondateur et patron du cabinet Valyans (116 millions de chiffre d’affaires en 2016) a effectué toute sa carrière dans le domaine du conseil stratégique. Diplômé de Paris-IX Dauphine, il débute au sein de la branche conseil d’Ernst & Young Conseil à Paris, avant de rentrer au Maroc en 1995 pour développer les activités de conseil au sein du bureau d’E&Y Audit et Conseil à Casablanca.

En 2000, il crée New.e.com E&Y, structure spécialisée dans le conseil, indépendante des activités d’audit. Cette période est marquée par le scandale Enron-Andersen: la faillite de l’entreprise Enron accompagnée par le cabinet de conseil Andersen qui a passé sous silence la destruction d’importants documents comptable a un impact international.

Présent en Maroc à travers une filiale Business Consulting, Arthur Andersen cède son activité en 2005. L’acquéreur n’est autre que Mohcine Jazouli qui récupère par la même occasion New.e.com E&Y. Le rapprochement entre les deux entités donne naissance à Valyans Consulting, une des premières entreprises maroco-marocaines de conseil, qu’il lance avec son associée Saadia Slaoui.

Depuis, le cabinet n’a cessé de grandir au point de concurrencer les géants BCG ou encore McKinsey. C’est un élément qui fait la fierté de Jazouli. Il ne manque aucune occasion de le rappeler à ceux qui croient que Valyans est forcément une filiale d’un cabinet étranger: Valyans est fondé et dirigé par des Marocains, fait travailler 70 salariés marocains, lauréats de grandes écoles de commerce.

Jazouli et son cabinet ont été associés à tous les grands projets du Maroc. Valyans s’est chargée de la conception et/ou à la mise en œuvre de plans stratégiques majeurs comme le Plan Emergence, le Plan Maroc Vert, le Plan Halieutis, la Vision 2020, ou encore le Plan Rawaj.

Celui qui est par ailleurs président de la commission stratégie de la CGEM et membre du Conseil de développement et de la solidarité a été un précurseur dans son secteur en émettant des billets de trésorerie. Cette opération financière plafonnée à 100 millions de dirhams soumet son entreprise à presque toutes les obligations de transparence exigées aux entreprises cotées en bourse. Parmi ces obligations, celle de fournir des données chiffrées sur le secteur et sur son entreprise. Un geste qui lui a été reproché par ses confrères, tant le secteur était habitué à évoluer dans l’ombre.

Avec ses 25 ans d’expertise dans le conseil stratégique et la mise en oeuvre des projets, sa nomination à un poste en relation avec l’Afrique a de quoi interpeller, surtout ceux qui ne savent pas que Valyans a également investi le continent depuis 2011.

C’est à partir de cette expérience que « Valyans Consulting a intensifié sa prospection commerciale principalement en Afrique subsaharienne ». Cela s’est traduit « par une forte augmentation de la contribution de l’activité à l’international au chiffre d’affaires global de la société. Alors que durant l’exercice 2011, la totalité du chiffre d’affaires était réalisée au Maroc, le chiffre d’affaires réalisé à l’étranger a progressé sur les trois exercices passant de 62% en 2014 à 67% du chiffre d’affaires global en 2016 », est-il précisé dans la note d’information du programme d’émission de billets de trésorerie.

Le cabinet a ainsi pu réaliser des missions pour le compte des gouvernements de Côte d’Ivoire et du Gabon principalement dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche à l’image de la stratégie de mobilisation de la diaspora ivoirienne (2011/2012), la structuration du dispositif de mise en œuvre du Plan national d’investissement agricole de la Côte d’Ivoire (2012/2013), l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de développement du secteur agricole du Gabon (2013/2014), l’élaboration de la Stratégie nationale de développement du secteur Halieutique du Gabon (2013/2014).

Il faut relever aussi l’accompagnement du secteur privé marocain en Afrique subsaharienne et des missions réalisées pour le secteur privé à travers le continent. Pour assoir sa vocation internationale tournée vers l’Afrique, Valyans a même obtenu en 2013 pour son entreprise le statut CFC confirmant sa vocation internationale.

Discret et fuyant les mondanités, Mohcine Jazouli a du pain sur la planche, car sa mission est à créer. Il devra user de beaucoup de diplomatie en s’appuyant sur ses compétences et son expertise dans la mise en oeuvre de projets pour suivre et gérer tous les investissements entrepris par le Maroc sur le continent.

Il poursuivra sous sa casquette de ministre un travail qui a été entamé par son cabinet en tant que consultant. En effet, le département de Mounia Boucetta, en charge du suivi et de l’évaluation de l’avancement des projets et conventions signées par le Maroc avec ses partenaires sur le continent, avait fait appel à Valyans pour la phase de traitement des informations. Une association qui avait valu au groupe des accusations de « connivence » et de « complaisance », rejetées à l’époque par le département de tutelle.

à lire aussi

    article suivant

    Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

    Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
    Abonnement 100% numérique.

    Tout TelQuel en illimité

    Accédez à tous nos articles sur
    ordinateur, tablette et mobile.

    Les alertes confidentielles

    Recevez par mail, les informations
    confidentielles, en avant-première.

    Le magazine en numérique

    Recevez le magazine TelQuel en format
    numérique en avant première.

    Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.