Attentats de Catalogne: le ministre espagnol de l'Intérieur rencontre Laftit pour "échanger des informations"

Attentats de Catalogne: le ministre espagnol de l'Intérieur rencontre Laftit pour "échanger des informations"

Abdelouafi Laftit reçoit ce mardi 29 août son homologue espagnol, Juan Ignacio Zoido, à Rabat pour "échanger des informations au sujet de l'enquête sur les attentats de Catalogne", selon un communiqué du ministère de  l'Intérieur ibérique.

Par

Crédit : AFP / FADEL SENNA

Après avoir rencontré son homologue français le 23 août, le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, sera reçu à Rabat par son homologue marocain Abdelouafi Laftit le 29 août. Selon un communiqué du ministère espagnol, il s’agit de faire « un échange d’informations au plus haut niveau au sujet de l’enquête sur les attentats de Catalogne« .

« Ce voyage démontre une nouvelle fois la relation exceptionnelle entre l’Espagne et le Maroc en matière de sécurité, concrètement dans le domaine de la lutte antiterroriste, mais aussi concernant le crime organisé et la traite de personnes« , précise la même source. Le but de cette rencontre est de « rassurer l’opinion publique, montrer que les ministères continuent de travailler et de faire de leur mieux pour lutter contre le terrorisme« , selon Ignacio Cembrero, journaliste espagnol spécialiste des relations entre les deux pays.

Une cellule qui a échappé aux autorités

« Même si la coopération antiterroriste est présentée comme un modèle pour l’Europe, il y a une cellule entière – et non pas un loup solitaire – pratiquement composée uniquement de Marocains qui a échappé aux autorités espagnoles, mais aussi, et dans une bien moindre mesure aux autorités de Rabat qui surveillent de près l’immigration marocaine« , signale Ignacio Cembrero.

« Il y a aussi des questions qui devraient se poser au sujet de la gestion de la sphère religieuse en Europe par le Maroc. Le royaume évite des attentats sur son territoire, mais la coopération qu’il fournit aux services européens ne suffit pas pour les avorter de l’autre côté de la Méditerranée« , poursuit le journaliste espagnol.

Le communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur précise qu’au total, 175 personnes « au profil violent et radicalisé » ont été arrêtées depuis 2015 grâce aux opérations conjointes entre le Maroc et l’Espagne contre le terrorisme.

En octobre 2014, le directeur général de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale) et de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi, avait été décoré par l’Espagne « en reconnaissance du rôle du Maroc en matière de paix et de sécurité dans le monde« .

Jorge Fernández Díaz, prédécesseur de Zoido, déclarait à l’époque que « la coopération de la police marocaine est nécessaire pour lutter contre le terrorisme à Sebta et Melilia, ainsi que dans les zones environnantes du Maroc d’où sont originaires les jihadistes qui ont rejoint la Syrie et l’Irak« .

Les autorités marocaines ont libéré le 28 août deux des trois suspects en lien avec les attentats de Catalogne, selon l’agence de presse espagnole EFE qui reprend les propos d’Abdelhak Khiame, patron du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) dans Akhbar Al Yaoum. Ils avaient été arrêtés dans le cadre de l’enquête internationale sur les attentats qui ont fait 16 morts en Espagne.

L’enquête du BCIJ sur les deux hommes libérés a établi des liens avec les auteurs de ces attentats, sans pour autant relever des éléments concrets susceptibles de les incriminer. Un seul des trois suspects reste en prison le temps de finaliser l’enquête. « Abdelhak El Khiame a indiqué que cet homme reste détenu car il avait l’intention d’attaquer l’ambassade d’Espagne à Rabat », précise EFE.

Juan Ignacio Zoido, arrivé en poste à la fin de l’année 2016, avait choisi le Maroc pour son premier voyage officiel en tant que chef de l’Intérieur espagnol, en décembre dernier. Il avait déjà fait un voyage en juin 2017 lors d’une visite de courtoisie à Abdelouafi Laftit, à la suite de sa nomination dans le nouveau gouvernement au mois d’avril.

Lire aussi: Le ministre de l’Intérieur espagnol au Maroc pour préparer un sommet régional sur la sécurité

article suivant

Le HCP dresse un sombre tableau du climat des affaires

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.