Agression sexuelle dans un bus : Qu'en pensent les partis progressistes marocains?

Que pensent les formations de gauche de l'agression sexuelles de Zineb et quelles pistes de solutions proposent-ils? La réponse des secrétaires généraux de l'USFP, du PSU et de la voix démocratique.

Par

© Yassine Toumi/TELQUEL

L’affaire de la jeune Zineb agressée sexuellement par une horde de mineurs dans un bus à Casablanca a ému l’opinion public, les partis politiques ont été peu loquaces sur le scandale, du moins officiellement. Si le PPS et le PAM sont les seuls partis à avoir réagit officiellement à l’affaire de la jeune fille via un communiqué du bureau politique, d’autres formations au référentiel progressiste se sont illustrées par leur silence. Pourquoi un tel retard?  La réponse des secrétaires généraux de l’USFP, du PSU et de la Voix démocratique.

Driss Lachgar, SG de l’USFP : « j’ai été attristé mais en même temps ravi de voir la réactivité des internautes sur cette affaire »

Driss Lachgar © Yassine Toumi / TELQUEL

Driss Lachgar © Yassine Toumi / TELQUEL

Nous n’avons pas besoin de faire un communiqué alors qu’on a les canaux de nos médias. Des éditoriaux ont été écrits au sujet de cette agression. Historiquement, il n’y a pas un seul parti politique qui a autant défendu les femmes que le notre. Cela fait parti de nos valeurs et on ne peut que dénoncer ce type d’agissements. En regardant les images de l’horreur, j’ai été attristé mais en même temps, j’ai été ravi de voir la réactivité des internautes sur cette affaire. Cela prouve que les Marocains sont conscients et du moment que le débat est ouvert, il y a de l’espoir. Il est vrai que les procédures légales devraient être revues, les peines relatives à des agressions sexuelles ou de à des viols ne sont pas compatibles avec l’atrocité de ces crimes. Il faudrait donc revoir le code pénal. Je pense que le cas de cette jeune fille doit servir à trouver des solutions à ce fléau car on en parle, le tabou est brisé et c’est déjà ça de gagné.

Nabila Mounib, SG du PSU:  » La bataille des valeurs a été perdue au Maroc »

Nabila Mounib © Yassine Toumi / telquel

Nabila Mounib © Yassine Toumi / telquelCrédit: Yassine Toumi / TelQuel

Je suis en train d’écrire un texte sur l’agression de la jeune fille du bus mais vous savez, nos militants se sont largement exprimés sur la question. Avant même cette agression, nous avions publié plusieurs communiqués sur les causes qui mènent à ce type de comportement abominable sans que personne ne bouge.  J’ai l’impression qu’on s’éloigne de plus en plus des solutions. L’éducation au civisme et au respect de l’autre doivent être enseignés à l’école. Notre système éducatif doit être revu complètement. Si le métier d’enseignent avait de la valeur, aujourd’hui on le fait comme solution de facilité et de stabilité alors que c’est une mission noble et importante. La bataille des valeurs a été perdue au Maroc. Le fait d’avoir inventé une opposition préfabriquée aux partis progressistes est un échec. La solution est la bataille pour instaurer un Etat de droit.

Mustapha Brahma SG du parti Annahj: « Il faut enseigner l’éducation sexuelle »

Mustapha Brahma © Yassine Toumi / TELQUEL

Mustapha Brahma © Yassine Toumi / TELQUEL

Nous n’avons toujours pas communiqué de manière officielle sur l’affaire de la jeune fille agressée sexuellement dans le bus car le parti se réunira ce dimanche. Mais notre position est claire. Il est malheureux qu’une jeune fille ayant des troubles mentaux se fasse agresser de la sorte dans les transports publics sans que personne n’intervienne. C’est une tentative de viol à laquelle ni le chauffeur, ni les passagers n’ont réagit et c’est très grave. Ce cas qui n’est pas isolé démontre bel et bien l’état de déliquescence des valeurs humaines de la société. L’école publique a failli dans sa mission d’éducation, les familles et l’Etat aussi ! D’ailleurs l’Etat endosse toute la responsabilité de pareils agissements.  La solution se trouve d’abord à l’école publique et dans l’emploi des jeunes. Il faudrait remettre à niveau l’école de manière urgente, et que l’onpuisse donner aux nouvelles générations des cours d’éducation sexuelle. Les tabous doivent être brisés et une nouvelle lecture du texte religieux devrait être établie.

article suivant

Le prince héritier Moulay El Hassan décroche le baccalauréat avec mention très bien

Agression sexuelle dans un bus : Qu'en pensent les partis progressistes marocains?

Agression sexuelle dans un bus : Qu'en pensent les partis progressistes marocains?

Que pensent les formations de gauche de l’agression sexuelles de Zineb et quelles pistes de solutions proposent-ils? La réponse des secrétaires généraux de l’USFP, du PSU et de la voix démocratique.