Hirak: Laftit défend l’intervention policière lors de la manifestation de Rabat

Pour le ministre de l’Intérieur, les agents des forces de l’ordre ont agi de manière "civilisée" lorsqu’ils ont dispersé des manifestants à Rabat le 8 juillet.

Par

Abdelouafi Laftit Crédit: Tniouni

Abdelouafi Laftit est intervenu ce mardi 18 juillet au parlement dans le cadre des questions orales adressées au gouvernement. Le ministre de l’Intérieur, interrogé sur les interventions policières lors de manifestations de soutien au Hirak, a répondu durant une dizaine de minutes. Il a notamment évoqué la dispersion d’une manifestation de soutien aux détenus du Hirak organisée le 8 juillet devant le parlement.

« La manifestation organisée à Rabat n’a pas été autorisée. Ses organisateurs n’avaient aucun statut juridique« , a soutenu le ministre de l’Intérieur. Laftit a d’ailleurs estimé que l’intervention des policiers était « civilisée« , affirmant que les agents de l’autorité avaient été provoqués par des manifestants qui faisaient « semblant de s’évanouir« .

Selon Abdelouafi Laftit, « 12 personnes ont été emmenées à l’hôpital, même si leur état ne [le] nécessitait pas« .  D’après les organisateurs de la manifestation, une dizaine de manifestants ont été blessés lors de l’intervention des forces de l’ordre.

À noter qu’un rassemblement de militants du Hirak prévu à Al Hoceima le 20 juillet a été interdit par les autorités. Dans un communiqué publié le 17 juillet, la préfecture de la province d’Al Hoceima indiquait que les « procédures légales » n’ont pas été respectées.

Lire aussi : Hirak : la manifestation de Rabat violemment dispersée

Lire aussi : Hirak: les autorités interdisent la marche du 20 juillet

article suivant

10 août : 18 morts et 826 nouveaux cas en 24 heures