Les bonnes notes du Lycée d'excellence de Benguérir

Les bonnes notes du Lycée d'excellence de Benguérir

La première promotion du Lycée d'excellence de Benguérir a obtenu de bons résultats aux concours d'entrée aux grandes écoles.

Par

Qui a dit qui a dit que la ville de Benguérir n’était connue que pour son phosphate et ses fameuses grillades? La ville a entamé une profonde mutation, se dotant notamment d’un campus universitaire qui accueille un lycée d’excellence au sein de la nouvelle ville verte Mohammed VI.

L’établissement vient de livrer sa première promotion d’élèves issus des classes préparatoires aux grandes écoles. Et les résultats lors des épreuves écrites lors des concours d’admission aux grandes écoles d’ingénieur françaises sont plutôt bons.

Les 82 élèves ayant passé ces concours ont été retenus dans des établissements prestigieux. Un élève a été reçu à l’école normale supérieure (ENS), trois autres sont admissibles à Polytechnique, cinq élèves sont admissibles au concours E3A, neuf sont admissibles au concours Mines Telecom, 35 sont admissibles à l’École des Mines, 52 sont admissibles à Centrale Cycle International et enfin, 69 élèves de la promotion sont admissibles au Concours commun polytechnique (CCP).

Le Lycée d’excellence de Benguérir a ouvert ses portes en septembre 2015. Il s’agit d’un lycée doté d’importants budgets grâce aux investissements du groupe OCP. Il est financé par le géant des phosphates, tandis que le ministère de l’Éducation nationale assure la partie pédagogique, en fournissant et en formant  les enseignants.

L’établissement propose des bourses aux catégories sociales les plus vulnérables. Ces bourses couvrent l’ensemble des frais  (scolarité, hébergement, restauration). Un autre système de bourse permet une prise en charge partielle.

Autre particularité, comme on peut le lire dans un guide en ligne de cette école: l’enseignement des matières scientifiques est prodigué en français. Le lycée dispose de classes ultramodernes, de whiteboards et de matériel informatique et pour les travaux pratiques.

Il s’agit d’un des établissements mis en avant par l’ancien ministre de l’Éducation Rachid Belmokhtar, qui a inauguré une politique de création de lycées d’excellence sur la base de partenariats public/privé. Le ministère voulait en faire un exemple, promettant « d’augmenter le nombre d’étudiants, notamment à travers l’élargissement du réseau des institutions d’excellence, parallèlement au renforcement des capacités des formateurs« , avait-il assuré.

Lire aussi:Enquête. Le miracle Benguérir

article suivant

Une nouvelle proposition de loi pour supprimer la retraite des parlementaires

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.