Enquête en Italie sur des insultes racistes visant Mehdi Benatia

L'international marocain Mehdi Benatia aurait été victime d'une insulte raciste en plein direct lors d'une interview qu'il accordait samedi soir à la chaîne italienne Rai 2.

Par

Crédit : DR

Samedi soir, lors d’une interview d’après-match en direct sur la chaîne italienne Rai 2, le défenseur de la Juventus Turin, Mehdi Benatia s’est brusquement interrompu, affirmant avoir entendu une insulte raciste formulée à son encontre.

Le joueur s’exprimait sur la rencontre qui venait d’opposer son équipe et celle de Torino (1-1). S’interrompant soudainement, il demande en italien: « Qui a parlé dans l’oreillette? ». S’adressant ensuite à un membre de l’équipe de presse de la Juventus invisible à l’écran, il répète : « J’ai entendu quelque chose derrière. Qui a parlé? ». Selon le service de presse de la Juve, Benatia aurait entendu quelqu’un dire dans son oreillette : « Qu’est-ce que c’est que ces conneries? Ferme-la, Marocain de merde ».

Dans un message publié sur son compte Facebook, l’ancien capitaine des Lions de l’Atlas exprime sa consternation face à ce « fâcheux évènement » tout en regrettant l’intolérance de la personne ayant adressé cette insulte. « Sachez que deux autres personnes ont entendu la même chose que moi. Le mal qui a été commis est tragique, mais le plus grave est de ne pas reconnaître son erreur. Une enquête est en cours », a-t-il précisé.

Face à la polémique, la chaîne de télévision italienne a publié un communiqué dans lequel elle présente ses excuses au défenseur marocain tout en condamnant ces commentaires « inacceptables ». Par ailleurs, la Rai 2 a assuré mener une enquête en interne pour identifier et sanctionner l’auteur de ces insultes. Selon les premiers éléments qui en ressortent, « aucun des employés de la chaîne ne serait responsable de ce commentaire raciste déplorable ».

De  son côté, la Juventus attend que toute la lumière soit faite sur cet incident. « Il est impératif que le joueur reçoive une explication convaincante », a déclaré le club dans un communiqué. L’employeur du défenseur marocain se dit « confiant que les vérifications en cours de la  part de la Rai se feront sans sombrer dans des alibis visant à minimiser ce qui s’est passé ou à distordre les faits. » 

« Je suis MAROCAIN et extrêmement fier de l’être », conclut l’ancien joueur de l’AS Rome et du Bayern Munich sur sa page Facebook.

article suivant

Tribune : légaliser le Kif pour mieux le contrôler