Humour: "لا la land", le pays où personne ne fait son travail

L’humoriste Asmaa El Arabi fait un véritable carton avec sa dernière vidéo intitulée "لا la land", et postée sur sa page Tberguig. Elle s’en prend, avec humour, à ceux qui refusent de faire leur travail.

Par

Crédit DR

Le Maroc devrait s’appeler « لا la land ». Sans rapport avec l’histoire du film aux cinq Oscars, le titre de la dernière vidéo d’Asmaa El Arabi est inspiré par le nombre de « non » que se voit opposer chaque Marocain au moindre service, fut-il le plus élémentaire. Qu’ils soient chauffeurs, caissiers, employés de consulats, téléconseillers, femmes de ménage ou garçons de café, nos concitoyens prennent souvent un malin plaisir à vous dire « non », sans motif apparent. Dans sa dernière vidéo, la jeune humoriste se glisse ainsi dans la peau de chacun de ces personnages pour mieux illustrer les « raisons profondes » de leurs refus systématiques et récurrents.

Prenons par exemple ce « génie » de Derb Ghalef qui, pour rafistoler un simple afficheur, vous dit doctement de revenir le lendemain, pour la raison évidente « qu’il ferme tôt le vendredi ». Ou alors cette employée du consulat, précise comme une horloge suisse, dont la réponse, un brin machinale, vous explique tout aussi doctement que « le consulat ne peut pas vous délivrer de rendez-vous avant le 18 avril 2018 ».

Il y a aussi ce chauffeur de taxi qui, en refusant la course, pousse le professionnalisme jusqu’à vous proposer un trajet qui n’est pas le vôtre, car de toute façon « sala serbice » (le service est terminé). Et que dire de cette téléconseillère qui, pour toute réponse, vous répète inlassablement qu’il suffirait de « redémarrer » pour réparer votre wifi, le tout agrémenté d’un « ce n’est pas trop [mon] domaine »? Après tout, pourquoi en faire tout un cinéma, puisqu’on est à  » لا la land  » ?

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé