Comment seront dépensés les 115 milliards du plan de développement Casablanca-Settat?

Le conseil régional Casablanca-Settat a validé son plan de développement régional (PDR) qui nécessitera un investissement de 115 milliards de dirhams. Voici les plus importants chantiers qui seront engagés.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Les élus de la région Casablanca-Settat se sont engagés, le 6 mars,  à concrétiser 160 projets de développement d’ici à 2021, pour un montant total 115 milliards de dirhams portés par des acteurs publics et privés. Cette enveloppe, qui reste estimative, sera investie dans cinq grands axes identifiés dans le cadre du Plan de développement régional (PDR) dont Telquel.ma détient une copie.

pdr 4

 

Plusieurs lignes de RER pour 16 milliards

L’axe le plus important est celui de la « mobilité » et c’est celui qui accapare  la portion la plus importante du budget d’investissement avec plus de 46 milliards de dirhams (73 milliards, en comptant les projets en cours de réalisation). À lui seul, le projet de RER nécessitera plus de 16,5 milliards. Il prévoit l’installation d’une ligne entre Mohammedia et Nouaceur, d’une autre entre Benslimane et Mohammedia et d’une troisième entre le pôle financier de Casablanca et Azemmour.

Parmi les projets structurants prévus dans cet axe, figure également la construction d’une ligne ferroviaire reliant Bouznika à Nouaceur via Tit Mellil et Médiouna. Les plans routiers et ceux du transport en commun sont concernés par 29 projets et divisés dans deux « programmes routiers » qui devraient être concrétisés en 2023 et en 2030.

pdr 3
Plus de 46 milliards de dirhams d’investissement

5,4 milliards de dirhams pour la santé

Le deuxième axe le plus important en termes d’investissements est celui regroupant les projets à caractère sociaux. Les plus gros budgets sont orientés vers la réhabilitation et le développement des villes de Settat (2,8 milliards) et d’El Jadida (1,7 milliard).

Sur le volet de la santé, la région prévoit une enveloppe de 5,4 milliards de dirhams afin de promouvoir l’investissement privé, la réhabilitation des centres d’urgences et de réanimation, ainsi que l’accélération de la mise en place du Schéma régional d’offre de soins (SROS).

Par ailleurs, la région présidée par Mustapha Bakkoury prévoit la création d’une institution régionale chargée de la gestion intelligente du foncier et de la mobilisation de 5 milliards de dirhams pour la réhabilitation des centres émergents dans la région. On note que les infrastructures culturelles, sportives dans les établissements scolaires héritent d’un budget de 90 millions de dirhams.

Une nouvelle génération de zones industrielles

Le monde des affaires n’est pas en reste dans le PDR adopté par le conseil régional. Ce dernier consacrera 18 milliards de dirhams à la promotion de  l’entreprise, de l’innovation et de l’emploi. La grande majorité de ce budget, 14 milliards de dirhams, est destinée à la mise en place de nouveaux modèles de zones industrielles. Plus de 390 millions de dirhams seront consacrés au programme de soutien des investissements et des entreprises.

IMG_0406

12,3 milliards pour les « générations futures »

Les questions environnementales sont également prises en compte. Regroupées sous l’axe « générations futures », les actions entreprises par la région de Casablanca-Settat pour préserver l’environnement mobiliseront plus de 18,5 milliards de dirhams. Il s’agit essentiellement de projets ayant trait à la gestion des déchets ménagers et leur valorisation (5,3 milliards). La décharge de Médiouna, quant à elle, hérite d’une enveloppe de 1,65 milliard de dirhams pour la destruction des déchets. Le PRD prévoit également la mise en place d’une station régionale de dessalement des eaux de mer pour un milliard de dirhams.

Dans le milieu rural, l’important reste l’accès aux services de base

Le cinquième et dernier axe est consacré au milieu rural. Sur ce volet, les efforts sont concentrés sur la généralisation de l’accès aux services de base pour un budget de 5,6 milliards de dirhams. Le conseil régional Casablanca-Settat a également prévu d’investir plus de 2 milliards de dirhams dans des projets qui permettront d’améliorer le revenu des citoyens. Il s’agit notamment de la création de 100 stands de commerce de proximité, ou encore de la mise en place d’une grande ville de l’artisanat à Benslimane.

IMG_0407

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques