Le Conseil supérieur de l'éducation pointe les carences des lycéens marocains

Le Conseil supérieur de l'éducation pointe les carences des lycéens marocains

Seulement 4% des étudiants dans les filières littéraires maîtrisent parfaitement l'expression écrite en arabe, tandis que 84% des étudiants en filière scientifique ont des notes en dessous de la moyenne selon un récent rapport du Conseil.

Par

Crédit : Aicpress

Les élèves au lycée ont des « carences dans les acquis linguistiques et mathématiques« . C’est le constat que dresse le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche (CSEFR) lors de son assemblée générale du 27 et 28 février. L’instance dirigée par Omar Azziman a publié le 1er mars les résultats de l’enquête du Programme national d’évaluation des acquis des élèves (PNEA). Au total, 34.109 élèves de première année de lycée ont été testés afin d’évaluer leurs acquis, après neuf ans sur les bancs des écoles marocaines, publiques et privées.

Les étudiants du tronc littéraire enregistrent de très mauvais résultats, notamment en langue française (23% du niveau requis), en mathématiques (38%) même s’ils sauvent les meubles en sciences et vie de la terre en atteignant la moyenne. « Pour les littéraires, l’enquête révèle une carence importante dans la production écrite en langue arabe« , s’inquiète le rapport qui estime que seulement 4% d’entre eux maîtrisent parfaitement l’expression écrite en arabe.

Lire aussi : Éducation non formelle: un « échec » pour Azziman

Le niveau est un peu plus élevé pour les étudiants inscrits dans les filières scientifiques: 9% maîtrisent l’expression écrite en arabe. Malgré leur filière, les scores en mathématiques montrent que 84% des élèves ont un score inférieur à la moyenne, et que 54% d’entre eux ne dépassent pas le seuil de 33%. Les élèves en filière technique obtiennent systématiquement de meilleurs résultats que leurs camarades en filière scientifique. L’écart le plus important est constaté dans la maîtrise de la langue française où les élèves scientifiques obtiennent un score de 32% contre 42% pour les élèves de la filière technique.

article suivant

ô Canada, ou l’inexplicable exode

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.