Al Hoceima : Hassad souligne l'importance de répondre aux aspirations de la population locale

Mohamed Hassad ministre de l'Intérieur a appelé à l'accélération de la mise en œuvre du programme de développement d'Al Hoceima qui encaisse du retard depuis son lancement en 2015.

Par

Cinq jours après les violents heurts entre forces de l’ordre et manifestants à Al Hoceima, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a présidé à Rabat une réunion consacrée à l’examen de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre du programme de développement spatial de la province d’Al-Hoceima (2015-2019). Cherki Drais ministre délégué à l’Intérieur, Khaled Barjaoui ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle ainsi que Charafat Afilal ministre déléguée chargée de l’eau ont pris part à cette réunion rapporte la MAP.

Au cours de cette réunion, Hassad  a souligné l’importance de répondre « aux aspirations de la population locale et d’assurer un suivi aux chantiers ouverts au niveau de la province visant à en faire une grande cité » écrit la MAP. Dans ce sens, le ministre « a appelé les représentants des différents départements ministériels concernés à accélérer la mise en oeuvre des projets », et « à trouver les solutions possibles pour les projets qui accusent un retard de réalisation, mettant l’accent sur l’importance de la coordination entre les différentes interventions publiques ».

Dans la même lignée, Charki Drais « a exhorté les représentants des départements gouvernementaux à se concerter avec l’ensemble des acteurs locaux et à accompagner les projets en cours de réalisation et ceux programmés au niveau de la province ».

Pour rappel, le roi Mohammed VI a impulsé le programme de développement spatial de la province d’Al-Hoceima en 2015. Il avait même présidé la cérémonie de signature d’une convention de partenariat relative à la mise en œuvre de ce programme pour un montant de 6,5 milliards de dirhams.

article suivant

Emmanuel Macron : "faire un plan contre l'islam serait une faute profonde"