La Russie annule l'escale à Sebta d'une armada en route pour la Syrie

La Russie annule l'escale à Sebta d'une armada en route pour la Syrie

En route pour la Syrie, une armada russe provoque l’ire de l’Otan et des chancelleries européennes.

Par

Le porte-avions Amiral Kouznetsov photographié par la marine norvégienne. Crédit: AFP

Un ravitaillement polémique. Alors que l’Espagne se préparait à permettre à une flotte de bateaux russes de se ravitailler en carburants à Sebta, la Russie a décidé finalement d’annuler cette escale, rapporte l’AFP. L’Espagne a subi la pression de ses alliés de l’OTAN pour ne pas permettre le ravitaillement des navires de guerre russes à destination de la Syrie.

« Compte tenu de l’information qui véhicule sur la possibilité que ces navires participeraient à soutenir une action militaire dans la ville syrienne d’Alep, le ministère des Affaires étrangères a demandé des éclaircissements à l’ambassade de la fédération de Russie à Madrid » a déclaré le ministère des Affaires étrangères espagnol à la BBC.

Le chef de la diplomatie espagnole a ajouté que l’autorisation avait été accordée en septembre à trois navires russes  pour qu’ils traversent Sebta «entre le 28 octobre et le 2 novembre. » De tels arrêts pour les navires de guerre russes, a-t-il ajouté « avaient eu lieu pendant des années dans les ports espagnols. » Le déploiement naval, un spectacle rare depuis la dissolution de l’Union soviétique devrait se joindre à environ dix autres navires russes déjà au large de la côte syrienne, ont indiqué des diplomates.

Finalement, l’ambassade de Russie a confirmé le retrait des navires, mais n’a pas donné de plus amples détails. La Grande-Bretagne serait « extrêmement préoccupé » si l’Espagne ravitaille ce groupe aéronaval russe qui s’apprête à se diriger vers la Syrie, a déclaré le 26 octobre le secrétaire à la Défense britannique Michael Fallon à Reuters.

L’Otan, selon plusieurs médias, avait déjà exprimé sa vive préoccupation que cette flottille soit utilisée dans des opérations à Alep. Toutefois, il a affirmé que la décision finale de les réapprovisionner revenait à l’Espagne.

Le chef de file des libéraux au Parlement européen Guy Verhofstadt s’était lui aussi élevé avec force contre la décision ibérique. « Il est scandaleux que l’Espagne, membre de l’OTAN et de l’Union européenne, autorise la flotte russe Kouznetsov (du nom du porte-avions « L’Amiral Kouznetsov » qui mène la flotille, ndlr) à se ravitailler et à recevoir une assistance technique en territoire espagnol », s’est insurgé l’ancien Premier ministre belge dans un message publié sur son compte Twitter.

l’Amiral Kouznetsov est un fleuron de la marine russe. À son bord, « plusieurs avions et hélicoptères de combat, dont les chasseurs SU-33, MiG-29KR et MiG29-KUBR, et l’hélicoptère Ka-52K, renforceront les forces aériennes déjà déployées en Syrie par la Russie » note le Figaro. L’Amiral Kouznetsov, habituellement basé à Severomorsk, dans la mer de Barents, « sera déployé à Tartous, où la Russie a annoncé s’apprêter à transformer ses installations portuaires en base navale permanente » précise le quotidien français.

 

article suivant

Affaire Adil El Miloudi : Chada TV sanctionnée par le CSCA

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.