Mohammed VI et Paul Kagamé veulent un « partenariat fort » entre le Maroc le Rwanda

À l’issue de la visite royale au Rwanda, les deux chefs d’Etats ont exprimé leur souhait d'établir un partenariat « basé sur une coopération Sud-Sud pragmatique et solidaire »

Par

Crédit : Azzouz/MAP

Fin de l’étape rwandaise de la tournée royale en Afrique de l’Est. Ce 23 octobre, avant le départ du souverain pour la Tanzanie, le roi Mohammed VI et le président rwandais Paul Kagamé ont réaffirmé leur détermination à œuvrer pour l’établissement d’un partenariat entre les deux pays « basé sur une coopération Sud-Sud pragmatique et solidaire, construite autour de l’échange d’expériences et le partage d’expertise »  indique un communiqué conjoint relayé le 23 octobre par l’agence de presse MAP.

23 accords conclus

23 accords gouvernementaux et de partenariat économique ont été conclus à l’occasion de la visite royale au Rwanda. Des accords qui  représentent un « pas significatif vers la réalisation des objectifs tracés par les deux Chefs d’Etat et impriment une impulsion qualitative aux relations bilatérales », indique la communication des deux chefs d’Etats. Ces accords couvrent les domaines des consultations politiques, des services aériens, de la coopération sécuritaire, de la coopération en matière fiscale,  de la protection des investissements,  de la finance, du logement, des assurances, de la technologie et du développement des zones économiques.

Lire aussi : Le Maroc et le Rwanda signent dix-neuf accords

Lire aussi :Le Maroc et le Rwanda signent quatre conventions de partenariat agricole

Lire aussi :Palmeraie développement investit 1,5 milliard de DH au Rwanda

« Partenariat gagnant-gagnant »

Les deux chefs d’Etats ont souligné le rôle des secteurs privés marocain et rwandais dans la promotion du développement des relations bilatérales, tout en encourageant les opérateurs économiques des deux pays à « intensifier les efforts pour assoir un partenariat gagnant-gagnant, solide et inscrit dans la durée, en tant que levier de développement socio-économique et générateur de richesse commune ». Ils ont également convenu de capitaliser sur les complémentarités des deux pays dans « un partenariat mutuellement bénéfique, et d’agir afin que chacun des deux pays soit pour l’autre un point d’ancrage dans la défense des intérêts mutuels aux niveaux régional, continental et international », indique la même source.

Lire aussi : Cooper Pharma offre au Rwanda sa première usine pharmaceutique

 

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité