Une manifestation d'enseignants diplômés réprimée à Casablanca

Les bénéficiaires du « programme de formation de 10 000 cadres éducatifs pour le secteur privé » lancé en 2013, revendiquent un accès inconditionnel à la fonction publique et refusent de travailler sous CDD.

Par

Crédit : Aicpress

Une marche organisée par les enseignants issus du programme de formation de 10 000 cadres de l’enseignement privé, initié en 2013 par le gouvernement, a été réprimée par les forces de l’ordre le 16 octobre. « Nous étions 1 700 à manifester à la Place des Nations Unies […] Les forces de l’ordre ont réprimé la marche avant même qu’elle ne commence. Cette intervention a fait entre 25 et 30 blessés » nous déclare Mohamed Samadi, membre du Conseil national du programme.

Selon la même source, la marche organisée du dimanche a connu la participation de plusieurs membres de la Coordination nationale des enseignants stagiaires, des représentants des centrales syndicales et du syndicat national de l’enseignement supérieur. « Des parents souhaitant exprimer leur mécontentement suite à la fermeture de quelques écoles à Casablanca ont également participé à la marche » selon Samadi.

Les bénéficiaires du programme gouvernemental réclamaient, en l’absence de l’intégration dans le secteur privé qui leur a été promise, l’affectation directe et sans conditions dans le secteur public. La possibilité de travailler sous contrats CDD, proposée par le ministère de l’Education nationale, a été rejetée.

Crédit : Aicpress
Crédit : Aicpress
article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles