Mohammed VI s'enquiert de l'avancement de la stratégie énergétique

Le roi Mohammed VI a tenu une réunion de travail le 26 septembre pour s'enquérir de l'avancement de la nouvelle stratégie énergétique, un chantier qu'il supervise personnellement.

Par

SM Le Roi préside à Tanger une séance de travail consacrée au secteur énergétique. Crédit: MAP

Le secteur des énergies renouvelables était au cœur d’une séance de travail présidée par le roi Mohammed VI. Tous les hauts responsables du secteur y ont été conviés, en plus du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et des conseillers royaux Fouad Ali El Himma et Yassir Zenagui. Un communiqué du cabinet royal, relayé par l’agence MAP ce 26 septembre, affirme que cette réunion a été « l’occasion de faire le point sur la convergence institutionnelle et opérationnelle devant régir le secteur [des énergies renouvelables] conformément aux hautes directives royales ».

Lire aussi :Energies renouvelables: Mohammed VI, le roi Soleil

Cette séance de travail fait suite à deux réunions ayant eu lieu en octobre et décembre 2015, durant lesquelles d’importantes décisions ont été prises : le rehaussement de la part des sources renouvelables dans le mix électrique national de 42 % en 2020 à un objectif de 52% en 2030, et revoir le modèle institutionnel du secteur pour atteindre cet objectif.

Le communiqué précise que le souverain « a pris acte de l’aboutissement du volet institutionnel par la promulgation des nouvelles lois régissant MASEN, L’ONEE et L’ADEREE (Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique), telles que publiées ce jour au Bulletin officiel du royaume ».

Lire aussi : Énergies renouvelables: Nouveaux organes, nouvelles missions

Sur le plan opérationnel, il a été constaté que les projets relatifs aux énergies renouvelables sont en cours de transfert effectif vers Masen. Rappelons que dans la nouvelle configuration du secteur, l’agence dirigée par Mustapha Bakkoury qui, jusque-là, avait pour seule mission le développement de l’énergie solaire, a vu ses attributions s’élargir en juin à d’autres types d’énergies renouvelables, comme l’éolien ou l’hydraulique. Elle hérite donc de tous les projets éoliens et hydrauliques (sauf STEP) développés et gérés jusque-là par l’ONEE.

Dans la même lignée, l’ADEREE se chargera uniquement du volet de l’efficacité énergétique et n’aura donc plus la responsabilité du développement des énergies renouvelables. Cette mission sera exclusivement assurée par Masen.

Lire aussi :La filiale de participation de Masen augmente son capital

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)