Vente pyramidale: Des victimes de Joliwell portent plainte

Vente pyramidale: Des victimes de Joliwell portent plainte

Plusieurs personnes ont porté plainte contre l’entreprise de produits cosmétiques Joliwell. Il s’agirait encore une fois d’une arnaque de vente pyramidale.

Par et

Joliwell cosmetics © Yassine Toumi / TELQUEL

Joliwell, une entreprise de produits cosmétiques qui se présente comme étant de marketing de réseau, est dans la tourmente. Ces personnes ont investi dans l’entreprise, qui leur a fait miroiter des gains mirobolants, mais, depuis plusieurs semaines, ils n’arrivent pas à retirer leur mise et n’ont aucune nouvelle de la direction. Des membres en colère manifestent régulièrement devant la boutique de l’entreprise à Casablanca faisant office de bureau, qui a baissé le rideau. Selon nos informations, plusieurs plaintes ont été déposées.

plainte joliwell

Les trois plaignants, auteurs d’une des plaintes dont nous détenons copie, précisent que leur réclamation est faite au nom de 9 000 personnes. Parmi les griefs qui figurent dans la plainte, le fait que « les fondateurs ont abusé de la confiance des gens, qui ont versé des sommes importantes à la société en contrepartie de gains hebdomadaires ».

Trois manières de s’enrichir

D’après les informations collectées et publiées dans TelQuel (le numéro 730 publié le 9 septembre), Joliwell est une société de vente pyramidale. Certes, la société commercialise des produits cosmétiques, mais ses bénéfices sont principalement issus des cotisations et des investissements de ses adhérents. Par conséquent, son activité n’est pas pérenne puisque sa survie dépend surtout de l’arrivée de nouveaux membres.

La société proposait à ses adhérents trois manières de s’enrichir. L’un des membres, originaire d’El Jadida, nous en détaille le procédé : « Vous achetez des produits et les revendez avec une marge de 25 à 30 %. Cela ne nécessite pas de payer un abonnement périodique ». Jusqu’ici, aucune différence avec les sociétés classiques de la vente directe. Et de poursuivre : « Grâce à un parrain, vous vous inscrivez et payez un abonnement de 550 dirhams, puis commencez à parrainer à votre tour. Vous gagnez de l’argent à chaque abonnement payé par l’un de vos filleuls ou les filleuls de vos filleuls » Dernier type de rémunération : « Vous faites des achats lucratifs qui correspondent à la somme que vous investissez dans l’entreprise. Chaque semaine il génère un gain dépendant du chiffre d’affaires de la société ».  Ce fonctionnement est illégal : il est contraire à la loi de protection du consommateur et à plusieurs articles de la loi bancaire.

Aucune trace des fondateurs

Nous avons tenté de joindre Joliwell à plusieurs reprises ces dernières semaines, en vain. Les adhérents de la société n’arrivent pas non plus à joindre les deux fondateurs, fait noté dans la dernière plainte. Les fondateurs ne donnent aucun signe de vie sur les réseaux sociaux, leur principal outil de recrutement.

Des milliers de personnes qui ont participé à cette aventure (entre 9 000 et 12 500 selon différentes sources) se retrouvent ainsi victimes de ce système pyramidal, dont la prolifération au Maroc inquiète. « Pourtant, au début, ça marchait bien », se désole Amal, une membre qui a investi 100 000 dirhams dans Joliwell. Si des milliers de personnes se sont laissé séduire, c’est que l’offre était alléchante : « Avec l’achat lucratif, tu reçois un gain de 5 à 7 % chaque semaine », nous explique Ahmed, un autre adhérent.

article suivant

Le premier ministre éthiopien reçoit le prix Nobel de la paix, mais écourte son programme

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.