Surprise, la presse algérienne salue le discours de Mohammed VI

Surprise, la presse algérienne salue le discours de Mohammed VI

Tout en s’interrogeant sur le ton « conciliant » adopté par le monarque, les médias algériens ont, dans l’ensemble, salué le discours prononcé par Mohammed VI le 20 août dernier.

Par

Tout en s’interrogeant sur le ton « conciliant » adopté par le monarque, les médias algériens ont, dans l’ensemble, salué le discours prononcé par Mohammed VI le 20 août dernier.

« Une royale surprise », titrait le quotidien Algérien l’Expression, proche du pouvoir, au lendemain du discours prononcé par Mohammed VI à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du roi et du peuple. « Le roi Mohammed VI a choisi la date du 20 août, ô combien symbolique au regard des peuples marocain et algérien, pour évoquer, avec une remarquable hauteur de langage et de raison, les relations fraternelles entre les deux pays », a écrit l’éditorialiste Chaabane Bensaci, se réjouissant du fait que le monarque ait « fait l’éloge de la parfaite synergie entre la résistance que les deux peuples ont menée face » au colonialisme. Mais, pour l’éditorialiste, si le discours du roi est « une divine surprise », cela serait dû, selon lui, aux « tentatives récentes du Maroc pour rompre son isolement ».

De son côté, le portail d’information algérien www.tsa-algerie.com a qualifié la sortie de Mohammed VI de « main tendue à l’Algérie ». Le site d’informations, qui a repris de larges extraits du discours du roi, s’est montré surpris de la teneur des propos du monarque. Un discours qui « tranche ainsi avec ses discours habituellement hostiles à l’Algérie », croit savoir le site algérien. Même réaction de la parti du quotidien arabophone Echourouk, selon qui, « contrairement aux précédentes occurrences, le discours du roi a été emprunt d’un ton conciliant et diplomatique », estimant que le roi «  a cette fois-ci évité  son habituel ton de l’escalade envers l’Algérie ».

Le quotidien indépendant Liberté a quant à lui rapporté les déclarations du Chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra concernant le discours du roi. Ce dernier, tout en refusant de commenter les déclarations de Mohammed VI, a assuré s’en tenir « à la lettre du président (Bouteflika) ». Peu avant le discours du roi le 20 août dernier, le président algérien avait adressé un message au souverain dans lequel il avait mit l’accent sur sa « détermination à œuvrer de concert avec (Sa) Majesté au raffermissement des liens de fraternité et de solidarité entre nos deux peuples frères au mieux de leurs aspirations au progrès et à la prospérité ».

 

article suivant

TelQuel recrute un(e) journaliste chargé(e) des réseaux sociaux

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.