Les Etats-Unis pointent les restrictions dont sont victimes les minorités religieuses au Maroc

Les Etats-Unis pointent les restrictions dont sont victimes les minorités religieuses au Maroc

Les chiites, chrétiens et bahaistes marocains sont obligés de pratiquer leur religion dans le «  secret », selon le secrétariat d'Etat américain.

Par

Un chrétien d'Orient égrenant son chapelet dans une église.
Crédit : AFP

Le secrétariat d’Etat américain a publié le 11 août son rapport  sur les libertés religieuses pour l’année 2015. Dans ce rapport, la diplomatie américaine se penche sur le traitement reçu par les Marocains ne suivant pas le rite malékite de la religion musulmane. « Le gouvernement aurait arrêté, détenu et interrogé des chrétiens marocains sur leurs croyances et leur contact avec d’autres chrétiens », note le rapport.

Le rapport revient également sur l’arrestation, en janvier 2016 à Fès, d’un Marocain possession d’une  bible.  Agé de 22 ans, il avait été était interrogé pendant dix heures sur ses croyances et sur ses contacts avec d’autres chrétiens marocains. Dans son rapport la diplomatie américaine évoque également la situation des chiites marocains  et indique que « le gouvernement n’a pas donné l’autorisation à un groupe de chiites marocains pour se constituer en association. Selon des représentants de la communauté chiite marocaine, le gouvernement ne leur pas donné l’autorisation sous prétexte que ce serait un précédent et que cela donnerait la possibilité à d’autres minorités religieuses de se mettre en place ». Plus de 10 000 personnes de confession chiite vivent au Maroc.

 

article suivant

Guelmim-Oued Noun : La vraie-fausse démission d'Abderrahim Bouaida

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.