Élections: les partis ayant un groupe parlementaire auront la moitié du temps d'antenne

Élections: les partis ayant un groupe parlementaire auront la moitié du temps d'antenne

Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle accorde 50% du volume horaire global des programmes électoraux aux partis politiques disposant d’un groupe parlementaire dans l’une des deux chambres pour les prochaines élections législatives.

Par

Plateau de télévision
Le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle préconise un temps de parole au gouvernement et à la majorité parlementaire ne dépassant pas le double de celui accordé à l'opposition. Crédit: DR

En vue des prochaines élections législatives, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) a rendu sa décision fixant les modalités de répartition du volume horaire des partis politiques dans les médias publics et privés . La décision établit une période électorale de 43 jours allant du 25 août au 6 octobre, au cours de laquelle les opérateurs de la communication audiovisuelle publics et privés présenteront des programmes relatifs aux élections législatives, en plus des programmes de la campagne officielle, qui débutera le samedi 24 septembre 2016.

L’estimation de l’accès des partis politiques au service de la communication audiovisuelle tout au long de la période électorale  est fixée « sur la base de leur représentativité au niveau des deux Chambres du Parlement » explique le CSCA dans sa décision publiée le 3 août sur le site de la HACA. Ainsi, la répartition du volume horaire global des programmes de la période électorale en fonction de trois groupes. Le premier groupe composé des partis politiques disposant d’un groupe parlementaire dans l’une des deux chambres bénéficie de 50% du volume horaire global des programmes de la période électorale, réparti de manière égale entre les différents partis.

Pour le deuxième groupe qui rassemble des partis politiques représentés au Parlement mais qui ne disposent pas d’un groupe parlementaire,  il lui sera accordé de 30% du volume horaire global des programmes de la période électorale, réparti équitablement entre eux.

Quand au troisième groupe composé des partis politiques non représentés au Parlement il bénéficie de 20% du volume horaire global des programmes de la période électorale, réparti aussi de manière égale entre eux.

« Garantir une participation féminine d’au moins un tiers »

De même en vertu des principes d’égalité et de parité, la décision du CSCA incite « les services de la communication audiovisuelle à garantir une participation féminine d’au moins un tiers aux différents programmes de la période électorale, tout en mettant en exergue le rôle des femmes dans la gestion de la chose publique et en intégrant leurs droits aux thèmes du débat politique médiatique ».

La Conseil appelle également les opérateurs « au respect de la diversité linguistique, à l’implication des jeunes et des personnes à besoins spécifiques, tout en œuvrant à l’accès des personnes présentant une déficience auditive ou visuelle aux programmes de la période électorale par le biais des techniques adéquates ».

Lors des dernières élections communales et régionales,  qui se sont tenues en septembre 2015, les partis de la majorité se sont taillés la part du lion avec 45 % de l’ensemble des interventions alors que les partis de l’opposition et les partis non représentés au parlement n’ont eu droit respectivement qu’à 35% et 20 % du volume horaire.

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.