Comment le Maroc contribue à la sauvegarde de ses abeilles

Comment le Maroc contribue à la sauvegarde de ses abeilles

Capture d'écran reportage AJ+

À l’échelle mondiale, plus de 30 % d’abeilles meurent chaque année. Mais ce n’est pas le cas du Maroc qui fait figure d’exception dans le monde de l’apiculture, d’après un reportage réalisé par AJ+, une chaîne de nouvelles en ligne dirigé par Al Jazeera Media.

C’est grâce à son miel que l’industrie des apiculteurs est protégée au Maroc, plus que n’importe où dans le monde. En effet, un Marocain se nourrit en moyenne de 0,2 kg de miel par an, d’après un reportage réalisé par AJ+, intitulé « l’ascencion des abeilles ». Le miel des abeilles serait, de ce fait, vital pour l’économie du royaume qui se distinguerait d’autres pays comme les États-Unis où des millions d’abeilles meurent chaque année. 

Pour garder un taux de productivité élevé, le gouvernement s’est donné comme objectif d’investir dans différents programmes qui soutiennent les apiculteurs et aurait investi près de 150 millions de dollars (1,4 milliard de dirhams) pour augmenter le nombre de ruches. 

D’après Said Tazi, chef de division filières animales au ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, « on ne peut pas nier les importants changements climatiques ayant un impact sur l’apiculture. Nous savons que la production de nectar reste très compliquée, et n’importe quel changement environnemental ou climatique peut avoir des effets désastreux sur l’industrie. Nous pouvons affirmer qu’en général, les programmes mis en œuvre (par le gouvernement ont tenu leurs promesses) en baissant de façon significative le nombre d’abeilles mortes sans affecter la production de miel comparée à celle produite en Europe ou dans d’autres régions. »

Cette industrie employant près de 36,000 personnes et produisant plus de 4,5 tonnes de miel par an au Maroc permet aujourd’hui la sauvegarde des abeilles dans le monde, une espèce en voie de disparition. Néanmoins, l’utilisation de pesticides reste encore une menace qui persiste pour les abeilles du royaume.

Lire aussi :  Les pesticides menacent les abeilles du Souss

article suivant

Audience ajournée au 25 novembre pour le rappeur Gnawi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.