Fiat Chrysler au Maroc fait face à des consommateurs mécontents

Fiat Chrysler au Maroc fait face à des consommateurs mécontents

Le groupe automobile Fiat Chrysler doit faire face à la colère de nombre de ses clients à Mohammedia. Il s'est déjà fendu de deux communiqués de presse pour se défendre d'une quelconque responsabilité dans le «comportement frauduleux» d'un de ses ex-concessionnaires.

Par

Crédit : Martin Abegglen / Flickr

Le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA) Morocco est en mauvaise posture. Alors que toutes les marques automobiles se préparent à l’Auto-Expo qui ouvrira ses portes le 12 mai, Fiat Chrysler Automobiles doit faire face à la colère de quelques clients mécontents. Il s’avère que l’un des concessionnaires de la marque italienne à Mohammedia, Lisa Auto, rencontre des problèmes avec ces clients qui ont fait écho sur les réseaux sociaux.

Une page Facebook a été créée : «Fiat Maroc et ses 200 victimes». Likée par 202 personnes, la page s’insurge contre le groupe italien pour la non-délivrance de cartes grises après leurs achats de «voiture(s) neuve(s) chez (sic) un concessionnaire agréé». Les créateurs de la page se présentent comme «victimes d’une opération d’escroquerie».

fiat1

Le 6 mai, FCA Morocco avait publié un communiqué de presse dans le journal L’Économiste, expliquant que «certains des clients de ses marques ont été victimes de la défaillance de son ex-concessionnaire de Mohammedia, la société Lisa Auto», avec lesquels il souhaitait exprimer sa solidarité. Contacté par téléphone, Lisa Auto n’a pas souhaité donner des explications. La société Fiat Chrysler précise, de son côté, qu’elle «n’est pas légalement responsable des comportements de Lisa Auto, qui est une société totalement indépendante.»

Cette déclaration n’a pas convaincu les clients mécontents qui ont improvisé, le 9 mai, une manifestation devant le siège de Fiat. Le groupe se voit alors contraint de publier un nouveau communiqué pour préciser qu’il «ne peut être mis en cause par les défaillances de cet ex-concessionnaire» et qu’il «n’est pas en possession des documents permettant l’immatriculation de ces véhicules achetés auprès de Lisa Auto».

La déclaration du 9 mai veut contrer également les «informations véhiculées sur différents médias, notamment sur les réseaux sociaux». Dans sa mise au point, le groupe FCA Morocco fait état de deux solutions proposées aux «clients trompés par la société Lisa Auto», après la remise d’un dossier complet : la location gratuite d’un véhicule pour une durée comprise entre un et deux mois ou le versement d’une indemnité journalière de 300 dirhams pendant un mois, renouvelable une fois.

article suivant

Abdelilah Benkirane : véhémence, tacles et vitriol

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.