La classification du dossier de Kamal Amari tranchée le 11 mai

Le recours introduit par la défense de Kamal Amari pour suspendre la classification de son dossier a été reporté au 11 mai prochain.

Par

Le père de Kamal Ammari, bradissant la photo de son fils, lors de son entèrrement. Crédit DR

Le tribunal d’appel de Safi a reporté le 20 avril la décision de contestation de “classification temporaire” du dossier de Kamal Amari au 11 mai, nous informe Omar Iharchane, membre du cercle politique d’Al-Adl Wal Ihssane (AWI). Kamal Amari est considéré comme l’un des “martyrs” du mouvement 20-Février, est mort en 2011 suite à des “violences subies en marge d’une des manifestations du mouvement” selon l’un de ses proches, qui s’exprimait au magazine TelQuel en avril 2012.

Ce report de la décision de classification du dossier a été formulé suite à la demande de la défense. Le juge s’est basé sur l’article 216 de la procédure pénale qui énonce que «Si le juge d’instruction estime que les faits ne constituent ni crime, ni délit, ni contravention, ou qu’il n’existe pas de charges suffisantes contre l’inculpé, ou si l’auteur est resté inconnu, il rend une ordonnance de non-lieu». Une décision que la défense souhaite casser après l’introduction de son recours.

Le CNDH avait réalisé une enquête sur les circonstances du décès de Kamal Amari. Ce report a été envoyé aux “autorités compétentes”, mais n’a jamais été rendu public.

 

article suivant

Isolement à domicile et gestion des cas contacts : les nouvelles directives du ministère de la Santé