Daech s'en prend aux Frères Musulmans dans son magazine

Daech s'en prend aux Frères Musulmans dans son magazine

Dans le dernier numéro de son magazine, Daech s'en prend aux Frères Musulmans et à Al-Qaïda.

Par

Proclamé à l'été 2014, le "califat" a aujourd'hui perdu la quasi-totalité de son territoire en Irak et en Syrie (crédit : Alatele.fr)

Le dernier numéro de Dabiq (numéro14), magazine de l’organisation terroriste Daech a été publié. Et il est largement consacré aux Frères Musulmans, qualifiés, ni plus ni moins, d’apostats. En couverture du magazine, l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi. Toutes les organisations proches de la Confrérie sont vilipendés. Ismaïl Haniyeh, figure du mouvement palestinien Hamas est traité de taghut (qu’on peut traduire par tyran). Les différentes tendances des Frères sont accusées pêle-mêle de se « compromettre avec les sionistes », l’Iran chiite ou encore de se perdre dans le soutien à la démocratie tunisienne.

Sur le plan religieux, Daech amalgame la Confrérie avec le « madhab murjite » – considéré comme un credo disparu aujourd’hui, mais qui est souvent utilisé par les jihadistes pour critiquer leurs opposants. De nombreuses figures sont citées, jusqu’à des parlementaires tunisiens ou des figures de la vie politique égyptienne comme l’opposant au long cours Abdel Moneim Aboul Fotouh.

 Al-Qaïda et les Mongols

Mais Daech profite aussi de l’occasion pour régler ses comptes avec son concurrent Al Qaïda, en s’en prenant à une des principales figures théoriques du mouvement, Abu Musab Al Suri, issu des Frères syriens. Ce dernier aurait été libéré par le régime de Bachar Al Assad en 2011. Pour de nombreux analystes, les textes de Abu Musab al Suri restent influents au sein de Daech. Ayman Al Zawahiri, leader d’Al Qaïda est lui aussi raillé comme simple marionnette des talibans afghans.

Le reste du magazine se concentre sur différentes thématiques, comme le sort des musulmans de Birmanie ou encore « La Fitna des Mongols ». Un article historique ce qui permet à l’auteur de revenir sur la pensée de Ibn Taymiya, référence importante du jihadisme. Ce dernier, né au 13ème siècle avait longuement glosé sur le jihad contre les invasions mongoles en Syrie.

article suivant

Cepsa et Derhem Holding lancent leurs stations-service pour 1,3 milliard de dirhams

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.