Sahara: Avril, un mois décisif pour le Maroc à l’ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU devrait proroger le mandat de la Minurso le 28 avril prochain.

Par

Siège de l'ONU à New York. Crédit: AFP

Le mandat de la Mission des Nations unies au Sahara (Minurso), généralement prorogé sur une base annuelle, s’achèvera le 30 avril prochain. Son éventuelle prorogation se fera, en vertu du calendrier prévisionnel du Conseil de sécurité, le 28 avril prochain après l’examen de plusieurs textes et plusieurs discussions au sein de l’ONU.

Ce processus devrait être entamé, toujours selon l’ONU, ce 8 avril lorsque le secrétaire général de l’organisation Ban Ki-Moon présentera son rapport sur la mission.  Selon nos confrères de Medias24, qui citent des « sources diplomatiques autorisées ». le texte pourrait être présenté le 9 ou 10 avril en raison « des tensions actuelles entre le Maroc et le secrétaire général » de l’ONU.

Lire aussiNacer Bourita : Ban Ki-Moon a « manqué de respect » au roi Mohammed VI

Un rapport qui peut faire l’objet de controverse comme celui présenté en 2014 dans lequel le Sud-coréen avait souligné la nécessité de surveiller de manière « durable, indépendante et impartiale » le respect des droits de l’Homme au Sahara avant de se rétracter.  La rédaction de ce texte n’incombe pas seulement au secrétariat général de l’ONU puisqu’il est aussi rédigé par l’envoyé personnel du secrétaire général au Sahara, Christopher Ross, le Haut-commissariat aux Réfugiés ainsi que le département des affaires politiques des Nations Unies..  Selon des sources diplomatiques, le texte, du fait de son passage devant plusieurs institutions onusiennes, peut parfois faire l’objet de modifications dues à des « interventions externes ».

Les Amis du Sahara

Le rapport présenté par le Secrétaire général fait ensuite l’objet de discussions au sein du Conseil de sécurité.  Ces discussions, à en croire le calendrier prévisionnel de l’ONU, devraient avoir lieu entre le 8 et le 28 avril.  Durant cette période, une session du Conseil de sécurité devrait être consacrée, dans la matinée du 15 avril, à l’intervention des pays dont les troupes contribuent à la Minurso. Au rang des pays contributeurs figurent notamment l’Allemagne, la Chine, la France, la Corée du Sud ou encore la Suisse.

Durant cette période de discussion, un groupe de six pays appelé le « Groupe des amis du Sahara » et composé de l’Espagne, de la France, des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Russie s’attèle à l’écriture de la résolution concernant le mandat de la Minurso. Le pays responsable de l’écriture n’est autre que les États-Unis qui sont le pen holder (porteur de stylo en français de ce groupe).  Il arrive parfois que le Groupe des amis du Sahara puisse vouloir faire adopter des résolutions contraires à la volonté marocaine. C’était notamment le cas en 2013 lorsque les États-Unis, à travers leur ambassadeur à l’ONU Susan Rice, avaient tenté d’inclure une mission de surveillance des droits de l’Homme au mandat de la Minurso. La résolution rédigée par les Amis du Sahara fait rarement l’objet de modifications au Conseil de sécurité.

Le texte fera l’objet d’une consultation au Conseil de sécurité le 27 avril avant son adoption prévue par le 28 avril.  Cette date peut être altérée en fonction des travaux de l’ONU, mais il est impératif que la résolution du Conseil de sécurité soit adoptée avant le 1er mai date de fin de l’actuel du mandat de la Minurso. Dans le cas où le Conseil de sécurité ne parviendrait pas à adopter une résolution avant le 1er mai, l’instance onusienne a la possibilité d’« arrêter la montre » au 30 avril et toute résolution adoptée après cet arrêt de la montre sera datée du 30 avril même si elle est adoptée dans les premières journées du mois de mai.

article suivant

Des vols de rapatriement pour les Marocains coincés en France, en Espagne et en Turquie