Benkirane : "Nous avons besoin que nos enfants produisent de la richesse directe"

Abdelilah Benkirane a soutenu la formation professionnelle pour les jeunes à l'occasion du lancement de la stratégie nationale objectif 2021, un plan doté de 65 milliards de dirhams.

Par

Crédit : Magharebia / Flickr

Abdelilah Benkirane a soutenu la formation professionnelle pour les jeunes à l’occasion du lancement de la stratégie nationale objectif 2021, un plan doté de 65 milliards de dirhams.

« Quand je suis arrivé à la tête du gouvernement, j’ai trouvé que l’état avait peur de la formation professionnelle. Les fonctionnaires  se disaient ‘si on forme des gens, ils vont venir demander des emplois’ », a révélé Abdelilah Benkirane ce 30 mars, à Rabat. Une philosophie avec laquelle le chef du gouvernement entend rompre à l’occasion du lancement de la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021. Le budget du programme de développement de la formation professionnelle, mené conjointement par l’Etat et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) s’élève à 65 milliards de dirhams sur cinq ans.

« Est-ce que tous les Marocains vont devenir des fonctionnaires ? Des avocats ? Des écrivains ou des littéraires ? Ce ne sont pas des secteurs productifs directement. Or, nous avons besoin que nos enfants produisent de la richesse directe » Au cours de son allocution, Benkirane s’est également exprimé sur la jeunesse. « J’ai peur pour les jeunes Marocains. Si un jeune n’a rien à faire, il pourrait bien faire n’importe quoi », a-t-il confié à l’auditoire avant de poursuivre sous les applaudissements d’un auditoire composé de ministres du gouvernement, d’ambassadeurs et de représentants d’institutions et d’associations : « Les jeunes ne sont pas un problème, mais une opportunité ! ».

 

article suivant

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 août