L'Istiqlal conteste la condamnation de ces élus pour fraude électorale

L'Istiqlal conteste la condamnation de ses élus pour fraude électorale

Pour l'Istiqlal, les condamnations de plusieurs élus par la justice « sont des poursuites politiques qui visent à porter atteinte au parti ». 

Par

Le secrétaire général du PI Hamid Chabat
Le secrétaire général du PI Hamid Chabat

Après le RNI qui a contesté la condamnation de ses élus pour fraude électorale allant même jusqu’à boycotter la réunion préparatoire des élections législatives au ministère de l’Intérieur, c’est au tour de l’Istiqlal de protester contre la condamnation de ses élus.

«Ces poursuites judiciaires dont fait objet le parti de l’Istiqlal sont des poursuites politiques visant à créer des tensions entre partis pour les prochaines élections législatives pour la création d’une carte politique contrôlée», indique le communiqué de la formation dirigée par Hamid Chabat. Pour le parti de la balance, « ces jugements rendus reflètent des aspects d’autoritarisme datant d’une autre ère pour provoquer une crise dans le champ politique ».

Le 7 mars, le tribunal de première instance d’Agadir a condamné plusieurs élus de l’Istiqlal. Le parlementaire Mohamed Said a écopé d’une peine de quatre mois de prison avec sursis et d’une amende de 50 000 dirhams ainsi que d’une peine de 4 mois de prison avec sursis et une amende de 50 000 dirhams dans une autre affaire. L’ex-président de la commune d’El Qliaâ, Larbi Kansi et le parlementaire istiqlalien Said Dour, ont pour leur part été condamnés à trois mois de prison avec sursis et une amende de 40 000 dirhams. Ce dernier a été également condamné dans une autre affaire à quatre mois de prison avec sursis et une amende de 50 000 dirhams. Un autre représentant du parti de la balance, Hassan Marhoum a été condamné à trois mois de prison avec sursis et à une amende de 40 000 dirhams. Le 25 janvier, le tribunal de Nador avait condamné El Jilali Sobhi (Istiqlal), membre de la chambre des Conseillers à huit mois de prison ferme et à une amende de 10 000 dirhams.

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.