A Casablanca, les taxis manifestent contre Uber

A Casablanca, les taxis manifestent contre Uber

Des chauffeurs de taxi se sont rassemblés le 16 décembre à Casablanca devant le siège de l’UMT pour protester contre l’activité de l’application Uber.

Par

En trois ans, des dizaines de chauffeurs et utilisateurs Uber ont été agressés par les taxis rouges de Casablanca, protestant contre une "concurrence déloyale" (crédit: DR)

Des chauffeurs de taxi se sont rassemblés le 16 décembre à Casablanca devant le siège de l’UMT pour protester contre l’activité de l’application Uber.

« Uber dégage ! », affichaient sur leur véhicule des chauffeurs de taxi rassemblés devant le siège de l’Union marocaine du travail (UMT) à Casablanca le 16 décembre. D’après le syndicat organisateur de cette manifestation, ils étaient 600 chauffeurs de petits et grands taxis à manifester leur courroux à l’encontre de l’application de mise en relation d’utilisateurs avec des chauffeurs de voitures de tourisme. D’après les observateurs médiatiques, l’estimation se situe plutôt autour de plusieurs dizaines.

Uber annonçait le 8 décembre une baisse de 40 % des prix de sa gamme UberX. Faut-il voir dans cet agenda une crainte des taxis de subir la concurrence du service installé depuis juillet dans la capitale économique ? « Non », répond Hamid Kardoudi, secrétaire régionale adjoint département grand taxi. « Mieux vaut tard que jamaisCette manifestation fait office d’avertissement. Nous ne sommes pas en concurrence directe avec Uber, mais nous voulons qu’ils, ainsi que les autres services du même ordre et les transporteurs clandestins, produisent le document qui atteste de l’autorisation du ministère de l’Équipement, du Transport et de la Logistique ou des autorités locale et régionale », explique-t-il en s’inscrivant néanmoins dans les mouvements de contestations anti-Uber qu’ont connus la France, la Belgique et les États-Unis.

« Nous restons engagés à fournir aux Casablancais un service de qualité et nous tenons à la disposition des autorités pour toute requête », déclare quant à elle Meryem Belqziz, directrice d’Uber Maroc.

 

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.