Ce que prévoyaient pour le nouvel an les terroristes arrêtés au Maroc

Ce que prévoyaient pour le nouvel an les terroristes arrêtés au Maroc

Neuf terroristes présumés ont préparé des attentats ciblant plusieurs villes du Maroc et s'inspirant des attentats de Paris.

Par

BCIJ - Crédits : Yassine Toumi

Le Maroc a échappé au pire. Selon les informations rapportées par nos confrères du le360, les neuf membres de la cellule démantelée vendredi 11 décembre prévoyaient des attaques de grande envergure à plusieurs endroits au Maroc.

Qui sont les terroristes ?

La police a démantelé une cellule de 9 personnes. On apprend, selon la même source que deux d’entre eux ont des frères qui combattent actuellement en Syrie, pour le compte de Daech.

Où et quand étaient prévus les attentats ?

Le site d’informations révèle que les villes de Tanger, Fès, Béni Mellal, Kénitra et Nador étaient visées par les terroristes. Nos confrères précisent que les auteurs voulaient suivre « le même modus operandi que les auteurs des attentats du 13 novembre à Paris », qui a fait 130 morts et plusieurs dizaines de blessés. « Les neuf membres de la cellule démantelée ont opté pour des villes loin des grands centres pour les fêtes du Nouvel An comme Casablanca, Rabat, Marrakech ou Agadir. Ils espéraient ainsi faire face à un dispositif sécuritaire léger. » indique ainsi le 360.

Comment s’étaient préparés les terroristes ?

Lors de l’arrestation, plusieurs armes ont été retrouvées. D’après le 360, ces dernières provenaient de Belgique, où les cellules terroristes sont légion et où les forces de polices locales s’efforcent de démanteler chaque jour, de nouvelles menaces. « Un autre lot d’armes, également en provenance de Belgique, était attendu par les membres de la cellule démantelée. » précisent nos confrères.

Quel scénario ?

Selon le site d’informations, les terroristes visaient, à l’instar des terroristes de Paris, les endroits « de grande affluence ». Les attaques simultanées auraient à la fois touché les lieux publics, comme les boites de nuit à succès, à Tanger ou à Fès, mais également des « agences de transferts de fonds, à Kénitra, ainsi que des services de sécurité. » En parallèle, nos confrères révèlent que des kidnappings de notables étaient envisagés à Kasbat Tadla, en vue de « demander des rançons et pouvoir disposer de ressources financières nécessaires pour assurer la logistique de leurs funestes projets », précise le site.

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.