Comment le Maroc fait face à la grippe aviaire qui frappe la France

Comment le Maroc fait face à la grippe aviaire qui frappe la France

Selon la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole le Maroc importe très peu et essentiellement des poussins reproducteurs de la France.

Par

Crédit : Gilles Péris y Saborit/ Flickr

Le Maroc vient d’interdire l’importation de volaille depuis la France. La décision a été prise suite à  « l’apparition récente de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en France et afin d’assurer la protection de l’élevage avicole national de tout risque sanitaire d’introduction de la maladie », nous explique Zineb El  Bouchikhi, responsable communication à l’Office national de sécurité sanitaire des produits (ONSSA), via une réponse par mail.

L’interdiction d’importation concerne aussi bien les volailles et les oiseaux de toutes espèces, que la viande de volailles, les produits à base de ces viandes, les œufs et ovoproduits (produits agroalimentaires dérivés de l’œuf). L’office précise également qu’il s’agit d’une mesure préventive qu’il avait déjà prise suite à l’apparition de cette maladie pathogène dans d’autres pays de l’Union Européenne et de l’Amérique du nord.

L’institution explique avoir mis en place des mesures pour  veiller à l’application de l’interdiction en informant toutes les directions régionales de l’ONSSA, notamment les postes d’inspection frontaliers (ports et aéroports) mais aussi  l’autorité vétérinaire française compétente, l’Ambassade de France à Rabat et tous les intervenants dans le secteur avicole notamment la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (Fisa).

« La levée de l’interdiction sera prononcée après l’obtention  de la France de son statut indemne de cette maladie » nous indique l’Onssa.

La plupart des importations s’effectuent à partir de l’Espagne

De son côté, la Fisa, explique que  l’interdiction n’est  que « temporaire » et ne devrait « durer que deux ou trois semaines au maximum » en attendant de mettre en place des études sanitaires spécifiques. « On ne va pas condamner toute la France alors que l’épidémie a éclaté  dans un petit élevage traditionnel dans l’Ouest de la France » nous explique Chaouki Jerrari, directeur de la Fisa.

Ce dernier rassure en indiquant que la décision « n’aura pas du tout d’impact sur le secteur au Maroc » puisque selon lui il n’y a que très peu d’importation dans le secteur qui se font à partir de la France. «  Il  n’y a pas d’importation massive de France. Le Maroc y importe essentiellement des poussins reproducteurs. La plupart des importations marocaines s’effectue à partir de l’Espagne » conclut le responsable de la Fisa.

article suivant

Affaire Adil El Miloudi : Chada TV sanctionnée par le CSA

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.