Mehdi Bensaïd: Il y a un "manque de courage politique" sur l'affaire Ben Barka

Mehdi Bensaïd: Il y a un "manque de courage politique" sur l'affaire Ben Barka

L'élu PAM Mehdi Bensaïd a interpellé le ministre Ramid sur le sort de Ben Barka, disparu depuis 50 ans maintenant. Il appelle à faire montre de "courage politique".

Par

Mehdi Bensaïd, député PAM, président de la commission des affaires étrangères.
Mehdi Bensaïd, député PAM, président de la commission des Affaires étrangères. Crédit : DR

Un colloque est organisé en la mémoire de Ben Barka, un documentaire lui a été consacré sur France 2, ne faites-vous pas de la surenchère en surfant à votre tour sur la vague ?

Ne pas parler de Ben Barka, c’est ignorer le problème. Je pense personnellement, que l’affaire concerne notre mémoire commune. Il est donc normal d’en parler lors de la commémoration de sa disparition, pour rappeler que nous n’avons pas oublier Mehdi Ben Barka ainsi que les autres disparus, et  rappeler que le travail de l’IER n’est pas fini.

 Mustapha Ramid estime que c’est au CNDH (Conseil national des droits humains) d’élucider l’affaire. Allez-vous vous adresser à cette institution ?

Oui, on va s’adresser au CNDH comme d’autres l’ont fait avant nous. Mais le CNDH n’a aucun pouvoir décisionnel. Il fallait s’adresser au gouvernement pour leur rappeler leur responsabilité politique, ce gouvernement comme les précédents et les futurs gouvernements, tant que cette affaire et d’autres ne sont pas élucidées.

Il y eu plusieurs ministres socialistes de la Justice, pourtant, rien n’a été fait pour élucider cette affaire. Où réside le blocage à votre avis ?

Je pense qu’il y a un manque de courage politique de la part des différents gouvernements. Nous avons avancé sur plusieurs dossiers, il est temps de clore ce dossier, qui n’a que trop duré pour réellement terminer le travail de l’IER, ainsi que les autres disparus dont a parlé le ministre de la justice.

Comme je l’ai dit, Ben Barka est une personnalité nationale, dont la mémoire implique l’ensemble des Marocains. C’est aussi le symbole de tous les disparus, aujourd’hui inconnus, mais aux familles desquels nous devons la vérité, toute la vérité.

Beaucoup d’observateurs estiment que la réponse se trouve entre les mains de certains sécuritaires. Faut-il ouvrir une enquête en ce sens ?

Chercher la vérité, faire toute la lumière sur l’affaire Ben Barka est la meilleure réponse à toutes les spéculations. Plusieurs versions ont été données concernant les conditions de sa disparition; mais seule la vérité est à même de répondre à votre question, et c’est en ce sens que je me suis adressé au ministre de la Justice et des Libertés.

article suivant

En pleine réforme fiscale, Omar Faraj quitte la DGI

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.