Le dur vécu des mineurs de Jerada

Le photographe Mehdy Mariouch capte le vécu dur de ces miniers qui risquent leurs vies pour leur gagne pain.

Par

Crédit Mehdy Mariouch

Le photographe Mehdy Mariouch capte le vécu dur de ces miniers qui risquent leurs vies pour leur gagne pain.

«En sortant de chez soi le matin, on n’est pas sûr de revenir», c’est une des phrases-chocs du reportage sur la vie des mineurs de Jerada, réalisé par le photographe Mehdy Mariouch. Pour extraire du charbon, ces mineurs descendent dans des puits qu’ils creusent manuellement et qui risquent de s’effondrer à n’importe quel moment. Une situation qui dure depuis la fermeture de la mine de charbon de 2000 de cette petite ville de l’Oriental ou «les mineurs ont décidé de faire tourner la mine avec les moyens du bord et au péril de leur vie», comme l’indique la description de ce documentaire.

article suivant

Bars, restos, clubs… Fin de party pour le monde de la nuit ?