Stress hydrique: le Maroc est menacé

Stress hydrique: le Maroc est menacé

Un rapport de l’Institut mondial des ressources (World Ressources Institute) révèle une situation préoccupante pour le Maroc. Ce dernier figure parmi les 33 pays les plus menacés de manque d’eau, d’ici 2040.

Par

L’Institut mondial des ressources a établi un rapport sur la situation des ressources hydriques de 167 pays, dont le Maroc. Le rapport indique que la situation des ressources risquait de s’aggraver d’ici les 25 prochaines années. Le royaume figure parmi les 33 pays les plus menacés.

Pour établir ce classement, le rapport s’appuie sur plusieurs critères spécifiques : le développement socio-économique du pays, notamment en matière d’urbanisation, la croissance démographique, et évidemment les conditions climatiques. La réunion de tous ces critères permet de déterminer ou non un stress hydrique. Ainsi, une disponibilité en eau, inférieur à 1700 mètres cube par an et par habitant, est le premier signe d’un « stress hydrique » .

Au Maroc, les ressources en eau, aussi bien souterraine qu’en surface, sont telles, qu’une diminution majeure des ressources en eau par habitant est constatée depuis plusieurs années. Dans les années 60, la ressource par habitant était de 3000 mètres cube par an. Cette dernière est passée en 2012, à 700 mètres cube.

Le Plan National de l’Eau initié par le Maroc en 2013, a donc pour objectif de répondre à cette situation de stress hydrique préoccupante. Parmi les actions qu’il préconise,  le dessalement de l’eau de mer, le captage des eaux de pluie, la déminéralisation des eaux saumâtres et la réutilisation des eaux usées épurées, devraient permettre d’y remédier quelque peu.

En parallèle, la protection de la qualité des ressources en eau et la lutte contre la pollution, restent les priorités du ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, d’après la stratégie nationale de l’Eau, disponible sur le site du ministère.

Sur les 33 pays les plus menacés, le Maroc se classe à la 19ème place, quand ses proches voisins du Maghreb, l’Algérie et la Tunisie se placent respectivement à la 30ème et 33ème place. En tête des premiers pays les plus menacés, se situent le Bahreïn, le Koweït et la Palestine.

article suivant

La grâce royale, prélude à une réforme ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.